Touriscopie

Tout un monde à réinventer


Numéro 110-Janvier 2009


Tout un monde à réinventer ?

Qu’allons nous faire de la nouvelle Amérique ? Passés les moments de ferveur qui ont eu pour principale fonction de réconcilier les Européens avec les USA, c’est probablement la question la plus pertinente qu’il convient de se poser. L’Amérique dirigée par Barack Obama sort de toute évidence métamorphosée de la mappemonde. Sur le plan politique en tous cas, mais pas seulement. Moins arrogante, plus aimable, plus humaine tout simplement, elle porte de nouveau les espoirs du monde occidental et probablement de l’Afrique qui, dans l’élection de ce métis, retrouve l’espoir et une possibilité réelle de venir à bout de ses drames. Mais, il convient de garder à l’esprit que, célébrée et vécue par deux milliards d’habitants comme une bénédiction, l’élection du nouveau président américain ne l’est probablement autant par l’ensemble de la planète.

L’Asie, la Russie, le Moyen Orient ne posent pas le même regard sur le retour du mirage de “l’American dream”. Car, la planète ne vit plus entièrement à l’heure occidentale et, en quelques années, comme nous l’avons déjà souligné, ce ne sont plus les bannières étoilées seules qui gouvernent le monde et ses imaginaires. Victoire de l’espoir sur la peur, comme l’a souligné le nouveau président, l’élection d’un homme mi blanc, ni noir est certes remarquable et de taille à transformer l’image d’une nation très décriée depuis ces dernières années. Elle contribuera sur le plan touristique à attirer vers elle des flux de visiteurs supérieurs à la moyenne et, espérons le, à détendre certaines régions du monde.

Mais, sa principale symbolique consiste à accompagner le changement majeur de société vers lequel nous nous acheminons. « Une société de l’être mieux » déclare une économiste interviewée par le journal Le Monde qui, bien qu’en retard sur les prédictions des sociologues, sera plus entendue qu’eux. Une société surtout où le modèle économique qui sévissait depuis quelques années, a montré ses limites et ses failles et exige d’être réinventé. Tout comme une bonne partie des modèles sociaux existants, des stratégies, des individus. « Réinventer » : comme à chaque période de bouleversement, c’est à la nouveauté que l’on fait appel. En matière de catharsis, le théâtre du monde tire les mêmes ficelles que celui  de la tragédie.

Tendances

• De 2008 à 2009 : comment avons-nous changé ?
Drôle d’année que celle que nous venons de passer.  Entamée dans un embryon de crise économique, elle s’est terminée en une apothéose, ou plutôt une apocalypse. Sans compter les multiples mauvaises nouvelles au quotidien et les quelques bonnes nouvelles, qui ont chacune à leur façon, contribué à modifier nos perceptions, nos opinions, nos comportements, en partie, grâce au concert médiatique, en partie parce qu’ainsi va l’histoire. Le cerveau et le corps sont malléables. Nous ne faisons pas que perdre des neurones, nous en fabriquons de nouveaux. Nous ne faisons pas que perdre des cellules, nous les reconstituons. Et cela, dans un contexte de plus en plus mobile où les hommes se mélangent et les cultures en se métissant, se fécondent les unes les autres. En 2008, nous avons donc encore changé. Comment ?

• L’évasion pour se réinventer : un objectif de plus en plus recherché
Dans la panoplie des remèdes au mal être, le voyage occupe une place dominante. Mais, il ne s’agit pas de n’importe quel voyage. Pour être efficace, l’évasion doit se réinventer. C’est ainsi qu’elle permettra aux uns et aux autres de se réinventer aussi. Un objectif de plus en plus recherché et partagé.

Marchés

• L’état du monde en 2009 : et de ses principaux marchés touristiques
Après la crise surgie à l’automne dernier, l’année qui vient sera-t-elle pire encore ? Bonne question se diront tous les professionnels du tourisme dont les marchés se situent hors de nos frontières. Beaucoup, hélas, répondent oui, constatant le nombre sans cesse croissant des plans sociaux ou la cessation soudaine d’activités d’entreprises économiquement saines  mais qui glissent la clé sous la porte faute de crédit. Crise financière, crise économique, crise sociale… le scénario semble écrit, sera-t-il tenu ?
Pays par pays, Touriscopie tente de répondre à cette question. Un point de vue intéressant car il concerne la plupart de nos grands marchés touristiques.

• La population des moins de 18 ans en France
Dans la mesure où le segment des enfants et de leurs familles continue d’être prioritaire pour de nombreux acteurs du tourisme, voici réunis les éléments les plus actualisés concernant cette population et le marché qu’il représente.

Sociologie

• Les médias nous influencent-ils ? Comment se fabriquent les opinions ?
A l’heure où les medias se multiplient grâce aux supports électroniques et où Monsieur tout le monde peut produire de l’information et y accéder, sommes nous totalement soumis à l’ influence des médias ? Sinon,  sous quelles influences faisons nous nos choix ?

Produits

• Bien-être : une offre renouvelée : pour une cible de plus en plus experte
Le marché du bien-être se porte de mieux en mieux. Etendue à toutes les générations, la quête de détente physique et mentale est totalement entrée dans les mœurs. Mais, la multiplication de l’offre et sa diversification ont entraîné une sophistication de la demande, dont le secteur touristique doit tenir compte pour être performant.

Stratégie

• Tourisme et transport durables : l’Union européenne se mobilise
S
upportant la responsabilité d’une grande part des émissions de CO2, les transports, notamment automobile et aérien, ne pouvaient résister plus longtemps aux appels des consommateurs et des autorités diverses désireuses de respecter les accords nationaux et internationaux sur le développement durable. La Commission Européenne a donc décidé de passer à l’action et de mettre en place des directives favorisant cet aspect des transports, notamment sur le plan touristique. Une grande première dont la phase 1 consiste en une étude préalable de l’offre, la demande et ses besoins, qui devrait connaître des suites dans les années à venir.



Numéro 109- Décembre 2008

Bien qu’une nouvelle en chasse une autre, les attentats de Bombay visant des hôtels de luxe et leur clientèle internationale ne peuvent être passés sous silence. Le terrorisme a bel et bien, une nouvelle fois, pris pour cible des établissements touristiques. Comme à Bali, comme à Djerba, comme à Louxor ! L’aéroport de Bangkok paralysé par des manifestants anti gouvernementaux, ce sont aussi des touristes internationaux pris en otages d’un conflit politique purement national. Autre continent, autre conflit national, celui agitant la Grèce. Aucune offensive contre le tourisme mais une révolte musclée, violente, susceptible de dissuader quelques voyageurs timorés ou tout simplement peu désireux de se retrouver au milieu d’une tourmente, alors même qu’ils sont déjà agressés par crises et discordes dans leur propre pays. A tel point que le gouvernement particulièrement réactif a octroyé une enveloppe de 3 millions d’euros pour promouvoir la destination en France en 2009, soit presque le double du montant de 2008 !
Quant à l’attentat évité peut-être de justesse dans les  magasins du Printemps à Paris, il ne constitue pas un fait d’actualité anodin pour la France.  Dans une société aux nerfs à vif qui, de plus, devra se serrer la ceinture pour les fêtes de Noël en regardant quelques-uns mais quelques-uns seulement s’envoler pour les Tropiques, cette accumulation de violences combinées à l’annonce de nouveaux excès de la part du monde de la finance et de suppressions massives d’emplois ne fait rien pour arranger le moral. D’autant que les intempéries se mettent aussi de la partie et que la presse en chœur s’acharne à noircir un tableau déjà bien noir, histoire de vendre de l’émotion et encore de l’émotion. Heureusement, les stations de montagne ont vu pire saison et voient les mois à venir plus en rose qu’en noir bien que la saison ne soit pas gagnée. Du côté des voyagistes, on s’est mis d’accord sur un discours désormais classique : moins loin, moins longtemps  donc moins cher. Mais, en espérant des achats de dernière minute que l’on s’acharne à rendre de plus en plus attrayant sur le plan financier. Jamais, les promos n’ont été aussi nombreuses et alléchantes !  Suffiront-elles à la relance ? Car, le terme de relance est désormais le terme « tendance ». Partout, même dans certains petits offices de tourisme, on entend parler de relance … Alors attendons !
 

Tendances

• Les fêtes de Noël : un indicateur pour les mois à venir
Cette année encore, l’agence Deloitte a publié sa grande enquête sur les tendances de consommation concernant les fêtes de fin d’année. Bien que réalisée en grande partie au début de l’automne, cette enquête reflète des changements majeurs qui pourraient bien donner le ton des mois à venir.

• Les « Nextgen » : ou la préfiguration du voyageur de demain
 Aux USA, c’est ainsi que l’on les nomme la prochaine génération de voyageurs. En fait, les « Nextgen » sont tout simplement la population la plus High-tech du pays qui utilise les nouvelles technologies à la fois pour s’informer, se déplacer, se guider. En croissance constante, cette génération augmentera d’autant plus que  les opérateurs de voyages accroissent de manière significative leur offre de services technologiques capables de satisfaire cette cible d’avenir. La France suivra forcément l’exemple américain.

Comportements

• Les BRIC et l’évolution de leur consommation
Quatre marchés majeurs auxquels on peut ajouter sans hésitation le Mexique, poursuivent leur développement à l’ombre eux-aussi de la crise financière internationale. Comment la vivent-elles et comment d’une façon générale, poursuivent-ils leur développement ? C’est à ces questions que répond une nouvelle vague d’enquête de l’institut Risc International.

• Les quatre marchés des BRIC a la loupe –suite-
Voyons maintenant plus en détail comment réagissent et se comportent ces quatre marchés et surtout, comment ils encaissent les assauts de la crise financière.

Sociologie

• Les études sur le genre
De plus en plus d’études s’attachent à étudier les pratiques, les perceptions, les opinions des femmes. A raison. Malgré une uniformisation apparente, les comportements féminins et masculins demeurent distincts et méritent une exploration spécifique.

Marchés

• Les segments touristiques émergents
Malgré la morosité ambiante, les déplacements touristiques comptent de plus en plus d’adeptes. La mobilité de loisir favorisée par le développement des moyens de transport, la chute des tarifs et une plus grande accessibilité grâce à Internet, compte de nouveaux flux. Inconnus hier, ceux-ci se renforcent en permanence et bien qu’impossibles à chiffrer pour la plupart, contribuent à rendre les terriens de plus en plus nomades. Parmi les segments émergents, nous en avons recensé quelques-uns en passe de grossir les flux de touristes internationaux.

Plaisance : du loisir au style de vie
Le dernier Salon Nautique a été l’occasion pour Odit-France de présenter une étude qualitative particulièrement bienvenue sur le marché de la plaisance en France. Car, loin d’être homogène, la population des amateurs de grand large, est nettement plus complexe qu’il n’y paraît à première vue. Ce qui n’est pas sans impliquer une offre plus diversifiée qu’elle ne l’est et quelques arrangements avec nos rivages.

Communication

• Images de marque et tourisme
C’est de nouveau l’Australie qui se hisse en tête de l’étude que Future Brand réalise depuis 4 ans. Intitulée le Country Brand Index, cette étude a pour vocation d’analyser l’image de marque d’un pays, à partir d’une série de critères clés et de déceler les nouvelles tendances mondiales du secteur du voyage. Réalisée à une très grande échelle sur 2800 voyageurs internationaux, cette étude qui prend en compte toute la planète, relativise la position de l’Europe et notamment de la France. Ce qui n’est pas plus mal  et nous donne une idée de nos forces et faiblesses.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.