Touriscopie

TOURISME ET BEL ÉTÉ

 

 Le bel été ?

Juillet 2011. Numéro 138

 

On se réconforte comme on peut. Les premiers mois de l’année étaient meilleurs que d’habitude. La France de son côté enregistre, pour l’été, des réservations en hausse sans avoir recours aux chutes de tarifs enregistrées en 2009. Les promotions estivales, en effet, ne font pas pour le moment de culbute exagérée, signe que les destinations, notamment méditerranéennes, se remplissent plutôt bien. Y compris l’Espagne, la Grèce et le Portugal… Autant de pays aux économies chahutées pour qui le tourisme reste une planche de salut, et qui s’en sortent apparemment plutôt bien. Les semaines d’août en hôtel clubs en Crête ou aux Baléares atteignent les mille euros et ne sont pas prêtes, semble-t-il, à jouer le jeu des soldes de dernière minute, avant le mois de septembre. 

Seules, la Tunisie et l’Egypte, restent toujours sinistrées et, malgré des efforts spectaculaires, devront terminer la saison avec des pertes de l’ordre de 50% et des milliers d’emplois supprimés. Malgré l’enthousiasme suscité par les révolutions de l’hiver, les touristes ne se bousculent ni vers Djerba, ni vers les croisières sur le Nil.

Alors qu’une partie d’entre eux, a décidé de jouer la carte de la solidarité, appâtée par la perspective d’un farniente réparateur sur une plage désertée, une bonne moitié des habitués des séjours à l’étranger, demeure sur ses gardes.

Devant le spectacle de troubles répétitifs dans les rues de Tunis ou du Caire et devant la menace islamiste, aujourd’hui beaucoup plus présente qu’elle ne l’était il y a quelques mois, le trouble est légitime. Quelle sera l’issue des élections démocratiques qui se dérouleront dans les semaines à venir ?

Et que dire de l’avenir de pays comme la Syrie pourtant si prometteur ? Même l’Inde connaît de nouveau le terrorisme et fait peur aux quelques milliers d’Européens qui l’ont choisie comme destination estivale.

Tandis que, dans un autre genre, les grèves annoncées par Air-France font trembler les aoûtiens alors que le climat fait des siennes.

Après un printemps caniculaire, les pluies reviennent mouiller les plages, y compris celle de Paris qui fête son dixième anniversaire, et plomber le moral des vacanciers, partants ou non partants, dont on ne sait toujours pas combien ils seront exactement, malgré des pronostics permanents à coup de sondages hâtifs ! 

Au pays de Marianne, dont le buste érigé en logo de la marque France, a été plébiscité par plus de 80 000 professionnels du tourisme le soir du 14 juillet, les turbulences seront-elles de taille à obscurcir le moral de ceux pour qui l’été reste synonyme au moins de détente ?

Survivant à bien des chahuts de l’histoire, deux restaurations, plusieurs révolutions, Marianne et la liberté qu’elle incarne ont la peau plus dure qu’il n’y paraît !

 

Sommaire 

Veille-comportements

Les paradoxes du touriste contemporain : Embarquement en croisière !

Depuis une dizaine d’années, la croisière connaît un succès médiatique indéniable. Mais, le succès commercial tarde à venir sur le marché français où, moins de 400 000 clients se laissent annuellement séduire.

Derrière une image trompeuse, frelatée par les médias, la croisière réunit pourtant tous les ingrédients nécessaires au bonheur du vacancier occidental. Un bonheur fait de demandes contradictoires et antagonistes, auxquelles peu d’opérateurs peuvent répondre !

 

Séjours non marchands : Voyage en grande complexité

Alors que la moitié des vacanciers prennent des vacances non marchandes, notamment chez des amis ou de la famille, que savons-nous précisément de leurs comportements et modes de vie au quotidien ? Car, d’une situation à l’autre, les variantes sont beaucoup plus nombreuses qu’elles n’y paraissent… Notamment sur le plan des dépenses. Enquête :

 

Les diverses façons d’être ensemble : Les sociabilités vacancières en question

Le temps des vacances est indiscutablement un temps choisi au cours duquel chacun doit pouvoir disposer de son temps et pouvoir décider de l’organisation de ses activités. Maître de ses journées, le vacancier devrait également pouvoir décider de sa sociabilité. Ensemble ou avec les autres ? Le choix varie du tout au tout d’un individu à un autre.

 

Veille-Tendances

Nouveaux modes de transport : Le tourisme urbain devient « fun »

Pour être conforme aux nouveaux diktas du développement durable, il est clair que le touriste urbain est très sérieusement prié de se déplacer en transports en commun ou à pied ou encore à vélo !

Mais, toutes sortes d’autres véhicules font régulièrement leur apparition sur le théâtre touristique. A la fois ludiques, efficaces, insolites, ils reflètent à merveille les évolutions d’un tourisme soucieux de combiner efficacité et divertissement.

 

Ultra-riches, luxe, tendances : un tourisme plus à vivre qu’à exhiber

Il est désormais évident que cibler les voyageurs ultra-riches constitue l’un des meilleurs paravents contre les turbulences économiques. Mais, les codes du tourisme de luxe et les destinations évoluent plus vite qu’on ne le pense et se différencient d’un continent à l’autre et d’une catégorie de voyageurs à l’autre.

 

Veille-produits

Apprendre à vivre durant les vacances : Le marché complexe des vacances autrement

La multiplication des séjours de vacances alternatives est continue et spectaculaire depuis plus de 30 ans. Gagnant une clientèle plus large, elle révèle les désarrois d’une société en quête de nouvelles valeurs et confirme l’immense potentiel du secteur du wellness de l’esprit… Un secteur plus morcelé cependant qu’il n’y paraît.

 

 Colonies de vacances : les antagonismes parents-enfants

D’une année sur l’autre, le problème de la colonie de vacances resurgit avec la même intensité : les statistiques de fréquentation enregistrent des baisses importantes alors que les taux de satisfaction des enfants les ayant fréquentés restent au beau fixe. Mieux, les parents n’en sont pas du tout mécontents. Il faut dire que la « colo » à la Française sait rester en mouvement et évoluer dans le bon sens … Malgré les divergences de la demande parents-enfants !

 

Tourisme et lecture : une coopération de plus en plus fructueuse

Les Français ne sont pas de très grands lecteurs. Pourtant, tourisme et littérature font bon ménage. Il faut dire que le patrimoine littéraire dont tout Français est porteur contribue au développement d’une forme de tourisme en partie culturel, en partie ludique qui pourrait bien continuer de se développer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.