Touriscopie

TOURISME RÉEL ET VIRTUEL

 

 Numéro 151-Octobre 2012

 

virtuel

Ce que le virtuel doit au réel

 

Les semaines passent et se ressemblent. L’industrie touristique fait grise mine : fragilité des départs, plans sociaux, soldes, promotions, grèves… L’heure, dans le monde réel, n’est pas à l’euphorie, malgré quelques inaugurations, quelques manifestations réussies, quelques embellies dans les performances de certaines destinations, notamment les villes capitales qui engrangent avec fierté leur lot de touristes supplémentaires.

Dans le monde virtuel en revanche, l’ambiance est au beau fixe. Les Geeks surfent allègrement sur les vagues des innovations technologiques, tout à la joie de découvrir des nouvelles applications aux fonctions insoupçonnables et insoupçonnées ! Sur la planète Web, une révolution est bel et bien en marche, sur laquelle on s’extasie, se divertit, s’interroge… Les réseaux sociaux et les avis qu’ils émettent, les applications et leurs prouesses, la réalité augmentée…

L’impensable hier est devenu réalité aujourd’hui. Le monde virtuel a anéanti les distances, transformé le temps, mis en relation plusieurs milliards de terriens, fait sauter les verrous intimes des foyers et ceux de toutes les grandes institutions du monde, bibliothèques et centres de recherche en tête. Mettant à la disposition de tous des masses impressionnantes d’informations sérieuses et vérifiées, la connaissance grâce aux open-data est devenue universelle. Un vieux rêve.

Pourtant, sur le Web, on ne lit plus et on n’écrit plus comme avant. On se concentre moins. Et, on ne mémorise plus aussi bien. Comme tant d’autres textes, le récit de voyage, celui grâce auquel les écrivains-voyageurs véhiculaient leurs découvertes et leurs émotions perd de son intensité et de sa force de persuasion.

Dans le foisonnement de ces informations plurielles dont certaines sont émises à la va vite par des contributeurs amateurs, « tout le monde a son quart d’heure de célébrité », tout le monde recueille des conseils et des adresses utiles, mais, tout le monde n’a pas le plaisir de naviguer sur des océans de papier, en quête de la rencontre, du déclic, du choc émotif qui alimentera désormais son imagination.

Nostalgie ? Guerre des anciens et des modernes ? Non. La conviction tout simplement, études à l’appui, que l’humain a de beaux jours devant lui, que virtuel et le réel sont complémentaires comme le papier l’est aux six écrans que nous consultons en moyenne chaque jour.

 

Veille comportements

Le tout technologique en question : Le touriste fait ses choix

Dans le secteur touristique, les investissements en matière de technologie de l’information sont énormes. Il faut dire que les start-up ne manquent pas d’inventivité pour séduire les professionnels. Mais, la technologie peut-elle résoudre tous les problèmes et bouleverser les pratiques touristiques ? Le débat reste ouvert.

 

Liens forts, liens faibles : L’efficacité des liens virtuels en question

De toute évidence, l’un des plus grands bouleversements apportés par le Web2.0 réside dans les liens planétaires que nous pouvons nouer avec le reste de l’humanité. Un bouleversement amplifié par les réseaux sociaux, qui n’est pas sans introduire des changements dans les comportements individuels, notamment les comportements touristiques. Mais attention, les performances des réseaux ne sont pas aussi évidentes qu’il y paraît !

 

Veille marchés

Au féminin : Lumières sur la Génération X

 L’exploration approfondie d’une clientèle n’est pas un luxe, c’est un devoir. Voilà pourquoi nous poursuivons nos investigations sur les marchés féminins. Des marchés d’autant plus intéressants pour le secteur touristique qu’ils sont prescripteurs en matière de vacances familiales. Ce mois ci, jetons un coup d’œil sur les femmes de la Génération X.

 

Les pièges de la segmentation : Comment jongler avec les seniors

 Bien que le marché des seniors – 15,3 millions en 2012- apparaisse comme l’un des plus dynamiques, notamment dans le domaine du voyage, il s’avère de plus en plus hétérogène et difficile à segmenter. Pourquoi ?

 

Veille-tendances

Entre papier et écran : Les bouleversements cognitifs en cours

Textes et images ont toujours fortement contribué à promouvoir des destinations, via des brochures, des guides, des livres de voyages. Or, aujourd’hui, l’écriture déserte de plus en plus le papier pour investir les écrans. Les professionnels du tourisme doivent s’adapter et soumettre leurs offres par des nouveaux moyens de communication, tout en faisant face à une clientèle dont les réflexes et la façon d’appréhender l’information ont profondément changé.

Ces bouleversements, loin d’être anodins, ont de nombreuses conséquences sur nos manières de mémoriser une information. Qu’en est-il exactement ?

 

Veille-produits

Un tourisme nourri d’expériences : De la connaissance à la sensation

 De nos jours, tout est expérience. Dès que l’on sort de chez soi – et même quand on y reste-, seule « l’expérience » semble pouvoir contenter les attentes touristiques des plus jeunes comme des plus âgés. Derrière un effet de mode et une stratégie marketing, le champ sémantique de l’expérience est plus éloquent sur notre société, qu’il n’y paraît.

L’utopie, source d’inspiration touristique : La réconciliation homme-nature

 Rien à faire, qu’il se nomme Eurovegas ou Villages Nature, les sites touristiques ont été construits pour incarner la part de rêve que chacun porte en lui. Une affirmation parmi d’autres qui en dit long sur la nécessité de ne pas échouer quand on crée un nouvel équipement touristique. Portant une part d’utopie, l’espace de loisirs est en effet un lieu hors du monde où la vie serait particulièrement jolie …

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.