Touriscopie

ALERTE A LA VACANCITE

TOURISCOPIE. N° 157-158. Juin 2013

 plage-paradisiaque-4

Certains d’entre nous y ont peut-être cru. A l’heure où les épidémies ne sont pas rares, les vacanciers comme les autres, peuvent avoir été contaminés par un mal insidieux durant leur séjour dans un établissement du groupe Pierre & Vacances. D’où le courrier les invitant à consulter le docteur Pierre. Jusque là, rien de suspect. Le groupe de tourisme fait bien son travail. Sauf que le docteur Pierre consulte sur un site internet ! Lequel ? Pierreetvacances.com/lavacancite !

Après quelques petites secondes d’inquiétude, la supercherie est démasquée, l’alerte passée… Mais, soulagé, l’on ne peut qu’applaudir cette campagne de marketing viral, simple, drôle et probablement en train de créer un néologisme qui devrait avoir la vie longue : la Vacancite !

… Depuis ces deux dernières décennies, sous les effets d’un marketing très offensif, de la décélération des prix, l’avènement des promotions et surtout la démultiplication de l’information et de la publicité sur Internet, il est clair que les vacances sont devenues un produit de grande consommation revendiqué par une grande partie de la population occidentale. Partir, est un diktat correspondant d’ailleurs parfois plus à des besoins ostentatoires qu’à des besoins personnels. On part pour exprimer son identité tout autant qu’un ras le bol de la vie quotidienne.