Touriscopie

LA RENTREE DE TOUS LES POSSIBLES

TOURISCOPIE. N° 160. Août 2013

IMG 1549Cet été, les Français ont mis en tête des hit parades des libraires deux ouvrages philosophiques. L’un sur Montaigne « Un été avec Montaigne », l’autre sur la possibilité de vivre dans une société non commerciale : « La sobriété heureuse » de Pierre Rabhi… La course au bonheur n’en finit donc pas de mobiliser nos contemporains.

D’ailleurs les magazines profitent eux aussi du phénomène pour nous aider à donner un sens à nos existences.

A coups d’exégèses sur les sagesses antiques grecques et asiatiques et sur les philosophes des siècles derniers, ils tentent de nous démontrer que le bonheur, cette « idée neuve » à l’époque révolutionnaire est aujourd’hui devenu indissociable de nos existences. Ne serait-il même pas devenu obligatoire ?

Certes, il est de bon ton de prôner à la façon de Michel Onfray, l’hédonisme dérivé de la pensée d’Epicure qui, malgré la disparition de l’essentiel de ses écrits, a tenté de délivrer l’Occident de la peur de la mort et l’esprit de ses désirs inutiles. Le tout pour atteindre la fameuse « ataraxie » !

Le stoïcisme a également toujours ses adeptes et Sénèque tout comme Lucrèce continue de prôner la vertu comme arme contre le malheur… Alors que, plus moderne, le sociologue allemand Hartmut Rosa préconise de se remettre « en résonance » avec un monde mis à mal par la modernité…

 

La lecture n’étant pas le fait de tous, le temps des vacances, les promesses de piscines et de plages, de soleil et de nature, de fêtes ou de calme, font à leur façon l’apologie de ces décors miraculeux dans lesquels chacun pourra accéder a la félicité.

Sauf que les choses sont plus compliquées qu’elles n’en ont l’air. Les vacances n’ouvrent pas forcément les portes du paradis. D’aucuns en reviennent reposés mais déçus quand d’autres défont leurs valises en regrettant de ne pas avoir trouvé une solution miracle capable de transformer en partie leur façon de vivre. Le simple plaisir de la vacance dérivé il y a peu de la découverte, de l’exercice physique et sportif ou DE la détente, est aujourd’hui probablement en passe de refluer vers des espaces intimes privilégiant l’humain et ses quêtes utopiques : les vacances ne seraient-elles pas en passe de devenir une occasion de se réinventer et de réinventer sa vie ?  

Alors que chacun essaie de mettre en place sa panoplie de survie, les destinations touristiques n’ont pas forcément le même but. Industrie, le tourisme doit leur permettre de compenser les pertes subies par d’autres secteurs de l’économie. Même la France semble soudain préoccupée par une activité qui, en pleine période de crise, pourrait aider ses gouvernants.

Inutile de revenir sur le déjà trop cité discours de François Hollande prétendant ériger « le tourisme en cause nationale »… Rien d’important pour le moment ! Mais peut-être un signe utile qui permettrait à l’Hexagone de se montrer plus offensif et plus compétitif et permettrait à tout un chacun de trouver le chemin de paradis perdus !

… En attendant, pour prendre le fil de nos réflexions et rester sur une note estivale, nous avons donné la parole à quelques vacanciers spécialisés dans divers domaines, qui nous ont fait part de leurs observations à travers un carnet de vacances. Une façon de regarder battre la planète tourisme autrement…

 

 Sommaire du numéro 160

 • Architecture et tendances : Le futur immédiat, par Marcel Barcilon, architecte

Sans architectes, le tourisme serait bien en peine de répondre aux exigences de sa clientèle. De l’académisme à l’hypermodernité, les nouvelles constructions sont-elles pour autant pertinentes ? Et que nous réserve l’avenir ?

• On pourrait créer des centaines de milliers d’emplois : Un commentaire critique de Stéphane Durand. Pdg de Horwath HTL

Malgré les multiples initiatives privées et publiques, de toutes dimensions, le tourisme français est-il aussi performant qu’il devrait l’être ? Pour ce carnet de vacances, nous avons donné la parole à Stéphane Durand, consultant de longue date. Selon lui, la France pourrait entre autre créer 500 000 emplois, si elle prenait quelques mesures très offensives, et qui plus est, avec des emplois assez bien répartis sur tout le territoire. Car, il faut bien admettre la réalité : l’avenir de notre pays passe aussi par son tourisme.

Les conduites vacancières sur la sellette : l’analyse d’un médecin psychiatre, Régis Ayrault

Les vacances constituent un interstice un peu particulier durant lequel toutes les conduites semblent autorisées. Ruptures plus ou moins longues, généralement situées dans un contexte différent du contexte habituel, elles s’emploient parfois à transformer les individus les plus conservateurs en originaux capricieux, excessifs, transgressifs. A l’heure de la rentrée, Régis Ayrault, spécialisé dans les phénomènes liés aux déplacements, nous a donné son avis sur la façon dont les Français passent leurs vacances, en tentant de souligner les aspects positifs et négatifs de certaines conduites très répandues.

  Dans les arcanes du tourisme chinois : Le point de vue d’un sinologue : Emmanuel Lincot

 La progression du tourisme chinois dans le monde est époustouflante et conforme aux prévisions. Tout le monde en convient. De 10 millions en 2010, il est passé à 83 millions en 2012. En Chine même, le tourisme international pour sa part accuse un léger fléchissement. Néanmoins, le tourisme national se porte plutôt bien.De bonnes raisons pour demander à Emmanuel Lincot, Directeur de la Chaire des Etudes Chinoises Contemporaines (CECC) à l’Institut Catholique de Paris et rédacteur en chef de la revue Monde Chinois Nouvelle Asie, de répondre à nos questions :  

Pourquoi dansons nous ? Tango contre techno : par Sarah Herbeth. Journaliste

 Il semblerait bel et bien que la danse, qu’elle soit sacrée, artistique ou qu’elle relève du simple divertissement, soit le témoin privilégié d’une civilisation, d’une culture, d’une époque. D’une variété infinie, elle est aussi un ingrédient indispensable des vacances à travers bals, stages et autres cours et rencontres de toutes sortes…

 Les oubliés des vacances : à chacun son histoire ! Une enquête de Touriscopie

Les non départs motivés par de réels problèmes économiques, constituent un phénomène d’autant plus grave que l’environnement de l’été est fortement teinté d’un air de vacances. Mais, tout le monde ne vit pas de la même façon sa sédentarité estivale. Voici le carnet de vacances de Josette Sicsic. Il est consacré à une enquête réalisée sur un groupe de non partants.

 

La quête de mieux être réinventée : un « lab » pas comme les autres. Yves Donnars, psycho sociologue, directeur de l’Espace des possibles

 A quelques encablures de Royan, et quelques mètres de la mer, un véritable resort thématique se consacre depuis 37 ans, au développement personnel, épanouissement et autres activités artistiques. Véritable laboratoire, ce lieu exceptionnel en dit long sur les nouvelles façons de retourner à l’essentiel.  Yves Donnars son fondateur et quelques uns de ses clients fidèles nous en parlent… Une bonne façon de faire le point sur les attentes des vacanciers d’aujourd’hui en matière de « mieux être »…

 

 

 

One thought on “LA RENTREE DE TOUS LES POSSIBLES

  1. Vahalia

    « La course au bonheur n’en finit donc pas de mobiliser nos contemporains », mais la recherche du bonheur n’est-elle pas non plus la chose première que tout être humaine souhaite depuis la nuit des
    temps ? Tous ces désirs d’argent, de maison, de travail, de vacances, de loisirs, d’amour, etc.. etc… ne sont que des éléments participant à atteindre l’objectif principal : le bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.