Touriscopie

TOURISME ET GEOPOLITIQUE

 TOURISCOPIE. N° 161. Octobre 2013.

images-copie-3

Il est des époques plus excitantes mais plus difficiles à vivre que d’autres. En panne de progrès économiques et en partie de progrès sociaux, l’humanité se débat entre « un monde d’hier qui n’est plus et un monde de demain qui n’est pas encore ».

Dans bien des secteurs, c’en est fini des modèles de l’après guerre qui, en pleines Trente Glorieuses, permettaient à l’industrie de tourner, aux salariés de travailler, à la consommation d’enrichir le bien-être quotidien des Occidentaux. Mais, rares sont les nouveaux modèles capables de prendre le relais.

Pulvérisée par la révolution technologique, la distribution touristique traditionnelle compte parmi ses principales victimes. Un à un, les agents de voyages perdent de leurs clients qui, plus jeunes et plus technophiles, s’en remettent aux portails géants, pour dénicher les vacances idéales. L’intermédiation n’est plus ce qu’elle était : plusieurs milliers de postes ont disparu en quelques années, ce qui n’a rien d’étonnant quand on sait que des milliers de sites et de blogs se sont créés pour déverser leurs flots d’informations et photos sur les écrans des internautes.

Le tour opérateur semble aussi menacé par ces mêmes internautes experts qui fabriquent eux-mêmes leurs packages, y compris leurs circuits et se dispensent d’utiliser leurs services. Parfois au profit des agences réceptives locales contactées directement. Souvent pour leur propre profit. Autre souci, que pèsent la France et ses maigres clients face aux énormes flux de clientèles que représentent sur certaines destinations : les Russes, les Asiatiques et bientôt sans doute une grande partie des Latino Américains ?

Il est clair que, dans le petit monde du tour-operating, les choses ne tournent plus rond. Quant à la presse spécialisée, ne subit-elle pas les conséquences de ces bouleversements ? Encore un modèle économique défini après guerre dans lequel la publicité payait l’information, qui ne tient plus la route. Aujourd’hui, la publicité se fait rare, surtout sur le papier et, les écrans raflent la mise.

Quelles solutions proposer ? Pour Jean Pierre Nadir, le directeur et fondateur d’Easy Voyages par exemple, il semblerait que l’une des pistes les plus porteuses à explorer réside dans des sites internet capables de fabriquer des voyages sur mesure à l’intention d’internautes de plus en plus demandeurs de sophistication et de sur mesure. Le site vendant packages standard, vols secs et nuits d’hôtel est, selon lui, d’ores et déjà en retard par rapport aux attentes.

Une opinion partagée par beaucoup

Certes, quelques expériences sont faites. Mais, elles sont le fait de petites start up aux moyens limités. S’il va de soi que le développement de l’industrie touristique passe par la technologie, il n’est cependant pas sûr qu’il ne passe que par la technologie. Bien des problèmes sont en effet encore à résoudre. Notamment, dans celui des relations entre populations. L’actualité nous le répète régulièrement : est-il tolérable de laisser s’abîmer dans la Méditerranée des centaines d’Africains en quête du rêve européen alors que les Européens sont suppliés par des ministres du Tourisme aux abois de venir bronzer sous le soleil africain ? L’innovation dont on continue à trop parler dans un monde qui « parle souvent pour ne rien faire » est sans doute aussi à chercher dans les créneaux vacants d’une géopolitique en panne chronique de solutions…

 

 SOMMAIRE

VEILLE COMPORTEMENTS

– L’impact du mobile sur nos comportements : De la manipulation au sentiment de toute puissance

« La révolution mobile va davantage bouleverser les usages et les modèles économiques que le web » proclament les responsables du cabinet Forrester. Et cela, non pas en termes de communication pure mais en termes d’achat ». Consulté en moyenne 150 fois par jour, le Smartphone est bel et bien en train de révolutionner nos comportements. En profondeur. Mais, comment exactement ?

 

– « La société du spectacle » revisitée : Le triomphe de l’image

Avec le numérique, la photographie est entrée dans une phase de démocratisation largement amplifiée par l’avénement du téléphone portable et celui des réseaux sociaux dédiés à l’image. L’écriture sur écran est également en pleine mutation.

Terrain d’exploitation privilégié, le secteur du tourisme profitera-t-il et comment de cette prolifération d’images et de signes qui peu à peu changent, bien plus qu’il n’y paraît, nos façons de lire le monde ?

 

– Zoom sur les alter voyageurs : De la share à la free economy

Tout le monde l’a bien compris. L’un des principaux bouleversements de ces dernières années réside dans les nouvelles façons d’acheter. A l’économie de préférence. Mais, dans un univers en pleine révolution, tous les voyageurs n’obéissent pas aux mêmes motivations et n’utilisent pas les mêmes tactiques. Une analyse qui en dit long sur le futur de la consommation en général et celle de voyages en particulier…

 

VEILLE STRATÉGIES

– Alpes, le mythe en quête de marque : ou la marque en quête de mythe

Lasses de se diviser en départements, pays, stations, les Alpes cherchent à renouer avec des images anciennes pour conquérir de nouveaux touristes. Sous la marque The ALPS, 6 régions alpines ont constitué un réseau dont la mission première consiste à promouvoir le massif globalement grâce à une stratégie de marque et de produits. Mythes et prospective ont été convoqués.

 

VEILLE MARCHÉS

– Comment comprendre les Asiatiques : Temps, espace, individu… des notions complexes – 2 Fiches

S’adapter aux clientèles asiatiques n’a rien de simple. Au delà de la caricature, ces populations sont porteuses d’une culture dont les fondements nous sont étrangers. Et pourtant, il faudra bien apprendre !

Pierre Tuvi, spécialisé dans l’approche et le développement de marchés culturellement complexes, nous livre dans son dernier ouvrage – Douze clés pour comprendre le monde asiatique – des règles incontournables afin d’appréhender au mieux les différentes cultures qui composent la mosaïque asiatique. Décryptage en sa compagnie…

 

VEILLE-PRODUITS

–  Le retour des grands itinéraires : Entre découverte réelle et fantasmée

Parmi une offre touristique de plus en plus diverse, n’est-il pas temps de remarquer le retour des grands itinéraires qui, à pied ou à vélo, ressuscitent les grandes épopées humaines ? De plus en plus nombreuses, ces routes excitent l’imagination et se révèlent pratiques, ludiques et surtout très touristiques…

 

– L’amusement en mouvement : Le « fun » nouvelle vague

Pour sa dixième édition, l’Euro attraction show a choisi Paris où durant 4 jours, il a accueilli quelque 8 500 visiteurs dont prés de la moitié venait d’Europe. Célébré comme il se doit, le secteur des parcs de loisirs est-il aussi porteur qu’il y paraît ? Plus globalement, l’ « entertainment » évolue-t-il et comment ?

En marge de l’événement, voici quelques réponses…

 

One thought on “TOURISME ET GEOPOLITIQUE

  1. marilou

    Effectivement le tourisme évolue constamment, d’année en année. Cette évolution n’est pas forcément en bien. Elle est guidée, de plus en plus, par une volonté marketing où les envies et besoins de
    l’individu ne sont plus réellement écoutés. Le tourisme n’est plus vraiment important, l’économie elle oui.
    Hélas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.