Touriscopie

LES CONTRADICTIONS TOURISTIQUES

 TOURISCOPIE. N° 164. Février 2014

images-2

Tous les jours amènent un lot d’informations qu’il n’est pas toujours aisé de trier, de mémoriser, d’analyser. D’autant que, pour être performant dans un secteur comme le tourisme, mieux vaut avoir les yeux et les oreilles connectés à de nombreux domaines d’activités et de recherche qui, chacun à leur façon ont une incidence sur les évolutions à venir.

Alors que les professionnels de toutes les régions débattent du futur d’une industrie enfin reconnue comme prioritaire et, que l’on attend que des Assises nationales synthétisent les travaux des uns et des autres, plusieurs informations se détachent du lot et, sans compromettre l’avenir radieux des déplacements nationaux et internationaux, méritent que l’on s’y attarde.

D’une part, tout le monde a bien retenu que tous les ans, le tourisme international connaissait une croissance de l’ordre de 5%. Le seul tourisme asiatique explose à tel point que des destinations comme la Thaïlande par exemple affiche des progressions de l’ordre de 40% sur certains marchés de proximité. Paris, pour sa part, voit progresser de 8% sa fréquentation internationale, le trimestre dernier. Une bonne nouvelle pour les Grands magasins et l’hôtellerie dont les taux d’occupation frolent les 80%.

Mais, est-on équipés pour accueillir tant de monde en aussi peu de temps ? Une question valable pour l’ensemble de la planète, d’autant que les effets pervers de l’activité touristique sont connus, notamment sur le plan environnemental et sur celui de la cohabitation entre touristes et résidents permanents.

Par ailleurs, pour en revenir à l’Europe, comment passer sous silence le vote de la Suisse surtout cette enquête Ipsos/Le Monde publiée début janvier, selon laquelle le niveau de défiance des Français à l’égard d’autrui ou du monde extérieur a atteint un niveau inégalé.

Pour 79% d’entre nous, « on n’est jamais assez prudent quand on a affaire aux autres » tandis que 58% estiment que la France doit se protéger davantage du monde d’aujourd’hui. Pire, cette enquête confirme l’hostilité parfois massive à l’égard des étrangers : 66% des Français sont d’accord avec l’idée selon laquelle il y a trop d’étrangers en France. 47% pensent que pour réduire le nombre de chômeurs en France, il faut réduire le nombre d’immigrés. Bien qu’en recul, le rejet de l’Islam est toujours majoritaire…

 Et, nous voulons accueillir le monde et nous voulons nous faire reconnaître comme la première destination touristique internationale !  Oui. Nous le voulons. Et nous voulons bien faire les choses comme le signale cette dernière initiative de 19 grandes entreprises touristiques et, non des moindres, réunies sous la houlette de Gérard Brémond, Pdg du Groupe Pierre et Vacances, dans une entité baptisée Alliance 46.2. Club ouvert à d’autres bonnes volontés, Alliance 46.2 devrait bientôt présenter ses initiatives. Puissent-elles ne pas se cantonner sur un plan purement économique, aussi essentiel soit-il !

 

Sommaire 

Veille conjoncture

Entre pessimisme et optimisme : quels seront les flux touristiques en 2014 ?

Comme en chaque début d’année, une batterie d’études nous fournit un regard sur le monde d’aujourd’hui. Certes les chiffres ne remplacent pas des études en profondeur sur le moral des nations, mais ils donnent une indication sur son évolution.

Alors que l’année 2014 prend son envol, qu’en est-il ? En fait, l’humeur des Français ne s’arrange pas vraiment. Plus structurelle que conjoncturelle, leur dépression devient inquiétante. Car, comme disait Flaubert : « Prends garde à la tristesse, c’est un vice ! »

 

Veille-marché

L’influence des Millennials ou de la Génération des 18-30 ans : gratuité, précarité, mobilité

Sur un plan plus démographique, il est clair que les années à venir seront largement influencées par les caractéristiques socio culturelles de la génération dite des « millennials », soit la génération née entre 1980 et 2000.

Une génération pionnière, la première depuis la génération du baby-boom puisque, comme toute classe d’âge innovante, elle est l’actrice d’une révolution : celle de la cyber communication. Mais, pas seulement.

 

Veille-comportements

Un séisme social : les « solos » : « Single Arity : the next big thing »

Le phénomène du célibat, longtemps considéré comme un épiphénomène, est en train de prendre suffisamment d’ampleur pour constituer une véritable mutation sociétale dont il convient désormais de se préoccuper. D’autant que tout le monde occidental est touché et que les choses ne vont pas aller en s’arrangeant.

 

Veille-tendances 

La révolution de la pleine conscience : réapprendre la concentration

Produite par des cerveaux humains, la technologie devrait être facile à adopter et à intégrer. Hélas ! Cela semble de moins en moins le cas. Mitraillé, harcelé, notre cerveau perd les pédales. D’où la nécessité de lui fournir des outils capables de l’aider à retrouver son équilibre originel. De plus en plus de thérapeutes s’y emploient. Un paradoxe de plus auquel tente de répondre les pratiques de « pleine conscience » qui, loin de constituer un phénomène de mode, prennent la tournure d’une révolution éducative

 

Les objets connectés vont-ils affecter le touriste ? En route vers la post humanité

Avec des prévisions de l’ordre de 30 milliards en 2020, le marché des objets connectés laisse rêveur. Certes, la technologie l’emporte souvent sur l’analyse des besoins réels de l’utilisateur. Mais, quelques objets bien positionnés sont déjà en train de rencontrer leur public. Ils concernent les secteurs du bien-être, de la santé, des enfants et personnes âgées…

Le secteur touristique en tant que tel est encore épargné. Mais, plus pour longtemps. Car, les objets très connectés arracheront aux touristes ses secrets et ne manqueront pas de lui offrir services et gadgets utiles et inutiles !

 

Veille-stratégies

Nouveaux médias, nouveaux journalistes : la presse 2.0 en mouvement

Il n’a échappé à personne que la presse avait un nouveau visage ou plutôt de nouveaux visages. Particulièrement sensible aux bouleversements technologiques, la planète médias tourne plus vite et brasse de plus en plus d’informations.  Mais, tourne-t-elle dans le bon sens ? A l’heure du triomphe du Web2.0 : analyse des comportements des acteurs de la presse et de leurs lecteurs.

 

Grandeurs et misères des formations tourisme : le dialogue n’est pas rompu

Pas moins de 78 masters Tourisme ont été enregistrés ainsi qu’une quarantaine de licences. Ce qui revient à dire qu’environ 2 000 jeunes diplômés du supérieur sont déversés tous les ans sur un secteur dont l’offre d’emplois adaptés à ces qualifications reste particulièrement faible. Le constat n’est pas nouveau. Il n’en est pas moins troublant. Pourquoi la France affiche-t-elle ce type d’anomalie ? D’une façon générale, pourquoi certaines formations touristiques souffrent-elles d’une telle incapacité à trouver le bon tempo ?

 

Veille-produits

Un demi siècle de Beatles mania : Liverpool offre un tourisme nostalgie

Il y a un demi siècle, les Beatles se produisaient pour la première fois sur scène et embrasaient le monde. La music pop était née dans une ville sinistrée du nord de l’Angleterre : Liverpool. 50 ans plus tard, la ville entièrement vouée au culte des « 4 garçons dans le vent », a développé la meilleure stratégie de tourisme musical du monde. Un véritable tourisme nostalgie pour les « fans » du monde entier

3 thoughts on “LES CONTRADICTIONS TOURISTIQUES

  1. lise weil

    Sans doute vous souvenez – vous de moi . Je suis contente d’avoir retrouvé votre magazine .

  2. Steffi

    oj, Basiu, Basiu… To ja tylko popatrzÄ™, bo ziemniaki mleko TAK, ale już poÅ‚Ä…czenie ciasta z ziemniakami to jakbym mojego dziadka jedzÄ…cego ziemniaki z chlebem widziaÅ‚a:). To ja sobie zrobiÄ™ wszystko to, co po¼o‚ÅÅyÅ‚aÅ› na tartÄ™, dobrze?:*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.