Touriscopie

CHINESE FRIENDLY !

TOURISCOPIE. N° 167. Avril-mai 2014

 Chinese tourists in Paris

Quand un ministre des affaires étrangères se lève tôt le matin pour aller saluer, des touristes en provenance de Chine, l’événement revêt une certaine importance. D’autant que, non content d’avoir accueilli ces « golden touristes », Laurent Fabius a égrené quelques conseils sur la signalétique, les traductions des panneaux d’affichage et autres petites améliorations indispensables à la stratégie d’accueil d’un aéroport international de l’envergure de Roissy-Charles-de-Gaulle.

 La visite du ministre est d’ailleurs passée tellement peu inaperçue que, lors de sa prestation sur le 7/9 de France Inter du lundi 5 mai, l’humoriste de service, a fait son billet sur les mérites comparés du ministère du Temps libre des années Mitterrand, dirigé par André Henri, et celui d’aujourd’hui. Autres temps, autres mœurs. Alors que les années quatre-vingt traitaient le tourisme, sous l’angle du temps libre et de l’épanouissement personnel, celui d’aujourd’hui le traite comme un secteur économique à part entière.

 Enfin, un peu de considération ! Enfin, le tourisme semble entrer par la grande porte dans le gouvernement et, dans l’estime des médias soudain conscients des capacités d’une industrie qu’ils avaient longtemps, eux-aussi, considérée comme un amusement, une accumulation de cartes postales, un moment de détente ?

 Néanmoins, pourquoi tant d’égards pour les touristes chinois qui ne sont qu’un million et demi dans notre pays alors que les visiteurs américains ont été 3 millions et demi l’an dernier et, que le Japon ou surtout l’Europe drainent des flux conséquents sur notre territoire ? Des flux réguliers, solides, historiques.

 … Le touriste chinois fascine, c’est un fait, moins en regard de son présent que de son avenir. Espérons seulement qu’il soit à la hauteur de ses promesses.

Ce qui n’est pas toujours le cas, partout. Ainsi, le China Daily rapporte que les congés du premier mai à Hong-Kong ont enregistré une baisse significative des arrivées touristiques du continent. Du jamais vu, sur lequel les autorités et commerçants s’interrogent. Crise économique ? Concurrence des destinations lointaines et de leurs tarifs plus accessibles, surtout sur le luxe ? Banalisation de la destination ?

Des hypothèses tout à fait plausibles. Mais, pas seulement. Les autorités touristiques de Hong-Kong déplorent aussi et surtout les tensions et les heurts entre touristes chinois et locaux, de moins en moins amicaux vis à vis de ces clients devenus de plus en plus envahissants et arrogants ! So what ?

… A chacun son interprétation. Mais, la signalétique et les sourires d’un ministère pourraient ne pas suffire.

  Sommaire. N° 167

Veille-Comportements

 Entre doute et confiance : un touriste européen.

A l’heure où les élections européennes se proposent de renouveler le Parlement, l’Union européenne reste une incomprise. Dans ses rouages et ses choix économiques. Pourtant, malgré les critiques qu’elle suscite, l’Europe constitue une réalité. Notamment sur le plan touristique. Laquelle ? Et, jusqu’à quand ?

 Veille-marchés

 Les atermoiements du marché du luxe : un miroir de l’avenir –2 fiches-.

La consommation de luxe n’est pas révélatrice de la seule santé économique du monde. Elle est aussi révélatrice de ses nouveaux choix, valeurs et aspirations. Alors que la planète entière a les yeux tournés vers l’Asie et notamment vers ses ultra-riches chinois, les Européens, Japonais et Américains ne sont pas en reste. Mais, dans le secteur du luxe comme les autres, des évolutions sont en cours. Deux rapports nous fournissent des précisions.

  Les petits empereurs en voyage : Génération bouilloire

 On les voit un peu partout en Europe et aux USA, en couples, parfois seuls ou en groupes de copains, reprenant les mêmes trains et les mêmes bateaux que ceux que les routards prenaient dans les années soixante. Mais, cette nouvelle génération de touristes que l’on remarque forcément car ils sont asiatiques, porte-t-elle des aspirations comparables à celle de ses prédécesseurs occidentaux ? Décryptage de la Génération de l’enfant unique et de ses « petits empereurs ».

 Veille-stratégies

 La stratégie du colibri ou celle de l’adaptation : cinq attitudes face aux dangers environnementaux – 2 fiches-.

Le dernier rapport du Giec va-t-il être entendu ? Rien n’est certain. Les experts ont beau être d’accord sur la nécessité d’intervenir, tout semble continuer comme avant. Quant au secteur du tourisme qui contribue à 5% des émissions mondiales de CO2 avec un doublement attendu dans les 20 ans à venir, il continue apparemment de fermer les yeux sur le désastre annoncé. A moins qu’il ne soit sauvé par l’engagement des touristes citoyens dont les postures se diversifient… Tour d’horizon de la question.

 Veille-prospective

 Les nouveaux visages de l’Amérique : la fin des Wasp

Les pays se transforment. Souvent sous le simple effet de phénomènes démographiques lents qui, brusquement explosent. Un récent rapport « Next America » fait état des changements en cours dans la société américaine. Lesquels risquent fort d’influencer de plus en plus le tourisme international et européen

 Veille-tendances

 Nos écrans et nous : une société de mutants

Les développements technologiques auxquels nous sommes confrontés créent, nous l’avons déjà dit, des modifications dans nos comportements liés à des modifications cérébrales de plus ou moins grande envergure. De plus en plus nombreuses, les recherches menées dans les grands laboratoires du monde, fournissent sur le sujet des résultats plus ou moins spectaculaires. Mais, ils sont toujours à prendre à précaution, car tous sont provisoires et ne font pas forcément l’unanimité. A l’heure où l’industrie touristique est obsédée par le numérique, nous avons cependant relevé quelques phénomènes relativement avérés.

 Quand trop d’études tuent les études : quand la presse se délecte de chiffres

Les sondages, enquêtes et autres baromètres, sont devenus ces dernières années, l’un des outils de communication les plus prisés par les opérateurs touristiques et autres marques en quête de notoriété ou tout simplement soucieuses d’occuper l’espace médiatique. Mais, trop de chiffres circulant à grande vitesse sur la Toile tuent les chiffres ou contribuent à créer un immense flou. Pourquoi ? Comment ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.