Touriscopie

LA FRANCE EN LIGNE DE MIRE

TOURISCOPIE. N°168. Juin 2014

IMG_3394

Mais quelle mouche a bien piqué les Français pour qu’ils redeviennent une nouvelle fois l’objet de la consternation internationale ? A peine douze ans après un sinistre 22 avril, la France fait la une de la presse planétaire avec chaque fois les mêmes titres cataclysmiques : séisme, « terremoto ». Même les Britanniques, pourtant peu exemplaires, sont moins malmenés que l’Hexagone par la stigmatisation généralisée à laquelle s’adonnent les médias des pays démocratiques. Et tout cela, à la veille des vacances d’été, alors que notre pays déploie des trésors de créativité et d’adresse pour accueillir des millions de touristes internationaux.

Et tout cela, en même temps que les commémorations fort réussies du D. Day. Formidable expérience de réconciliation après le désastre de la dernière guerre, le soixante-dixième anniversaire du Jour le plus long et toute la médiatisation qui en a été faite, ont constitué l’un des moments forts de la vie des nations, celui où « l’histoire rappelée aux hommes pourrait leur éviter de la revivre ».

Décidément, la politique est loin d’être exemplaire et les citoyens que nous sommes aussi. Malheureusement, d’autres états enregistrent des égarements nationalistes alarmistes qui ne sont guère réjouissants. C’est le cas de l’Inde surtout où « un autocrate extrémiste attise les haines » comme l’écrit un journaliste du Guardian. La Hongrie et son premier ministre populiste n’est pas très rassurante non plus.

Que penser par ailleurs des atermoiements des Maldives en passe de rétablir la peine de mort y compris pour des enfants de 7 ans et du Brunei qui rétablit tout simplement la charia ?