Touriscopie

LE MEMORIAL ACTe AU SECOURS DES ANTILLES

TOURISCOPIE. N° 171. Octobre 2014

diapo1

Le chantier du Mémorial ACTe, sur le site d’une ancienne usine de Point à Pitre a beau prendre du retard, il n’en finira pas moins, d’ici plusieurs mois, par donner enfin aux Antilles françaises, un lieu de mémoire. Plus de cent soixante ans après l’abolition de l’esclavage – en 1848- et quelques années après la reconnaissance de ce terrible moment de l’histoire comme crime contre l’humanité, il était grand temps que la Caraïbe dispose enfin d’un lieu capable de rappeler au monde son passé et capable de donner à sa population des clés pour le comprendre.

Car, au delà de la Guadeloupe, ce sont toutes les îles de la mer Caraïbe qui sont concernées par le futur bâtiment de 2500 mètres carrés, composé de salles d’exposition et d’auditoriums, voulue par la région française et enfin en passe d’ouvrir ses portes.

Depuis la période méconnue des Amérindiens, odieusement décimés par la conquête espagnole puis européenne en général, jusqu’à la main mise des puissances occidentales sur les îles de l’arc caraïbe, en passant par deux siècles de commerce triangulaire et des migrations économiques en provenance des Indes… il est vrai que la région n’a pas eu la vie facile. Et quand bien même, le vingtième siècle l’a délivrée en partie des jougs occidentaux pour transformer la majeure partie des îles en états indépendants et démocratiques, n’ont-elles pas été pour la plupart d’entre elles, livrées à d’autres occupants : les touristes nord américains et européens, en quête de soleil et de farniente et les financiers de toute origine à la recherche de paradis fiscaux ?

Dotée des plus beaux atouts que peut fournir la nature, toutes les îles caraïbes ont bel et bien du affronter dés les années soixante, une nouvelle forme de colonisation que certains ont combattue en opposant une forme de désobéissance civile qui n’a pas tardé à nuire à leur image. Ainsi, la Guadeloupe pénalisée certes par d’autres fléaux comme les ouragans et le chikungungna a perdu plusieurs dizaines de milliers de touristes quand La République dominicaine pour sa part, en gagnait des millions et que même Cuba, longtemps fermée, détrônait les Bahamas. Que lui reprochait-on ? Un déficit d’amabilité de la part de son personnel et des grèves récurrentes qui, ajoutés à des tarifs élevés, ne pouvait pas servir la cause de son tourisme.

Drôle de destin que celui d’une région étirée sur 4000 kilomètres, constellée de petites et de grandes îles, de républiques indépendantes et de territoires français, anglais, américains, néerlandais !

Voilà pourquoi, aujourd’hui, un lieu comme le Mémorial ACTe jouera probablement un rôle déterminant.

Non seulement, il devrait accueillir un tourisme étranger très important, y compris en provenance des autres îles de la Caraïbe, mais il devrait surtout réconcilier une population avec son histoire et, lui permettre d’affirmer enfin une identité longtemps bafouée.

 Sommaire

Veille débat

Islam et tourisme : Les dangers du tourisme communautaire -2 fiches-.

Les récentes mises en scène d’un terrorisme odieux et fanatique et les mises en garde qui en s’en sont suivies ne sont pas pour favoriser les déplacements internationaux vers les pays musulmans qui comptent parmi les 40 déconseillés par le Quai d’Orsay. Au delà des drames que vit le Moyen Orient, le radicalisme semble vouloir gagner du terrain et contaminer les espaces de mixité et de tolérance que sont les espaces touristiques. Doit-on réagir et comment face à ces nouveaux phénomènes ?

Veille marchés

Australie : The place to be … Au siècle de l’Asie

Le tourisme australien se tourne vers l’Asie. Sur le plan émetteur et réceptif. Un phénomène naturel compte tenu de la situation géographique du pays et, de ses orientations économiques. Mais, qui n’est pas sans poser à terme un problème identitaire à un continent et à une population façonnés selon le modèle anglo saxon.

Veille-produits

Aéroports, la parenthèse enchantée : l’homo aéroportus en mutation

Le temps n’est plus où l’on se contentait de regarder les avions. Aujourd’hui, on les attend et on les prend. De quoi faire grimper le trafic aérien et multiplier le nombre des passagers. De quoi apporter de plus en plus de soin à ces villes géantes que sont devenus les aéroports du XXI ème siècle.

 Veille médias

Presse et tourisme : Un futur à réinventer… A l’heure de la « foule intelligente » 

Parmi d’autres, le secteur de la presse touristique se porte mal. Obligé à se réinventer, il vit une époque de mutation dont les lendemains restent improbables. En ligne de mire : le e. touriste soumis aux flots de l’information numérique et surtout le e.touriste des générations futures.

Veille- comportements

Les comportements culturels des 7-12 ans : Nos enfants sont-ils devenus des mutants ? – 2 fiches-.

Depuis le 2 septembre, et malgré les réticences de certains maires, professeurs ou parents, tous les élèves des écoles primaires publiques françaises bénéficient de nouveaux rythmes scolaires et parfois de nouvelles activités de loisirs. Une bonne occasion de faire le point sur les pratiques des 7-12 ans, une population d’environ 5 millions de jeunes composant une grande partie de la clientèle touristique mais que l’on ne connaît pas toujours très bien !

 Le luxe selon trois clientèles majeures : Europe, Moyen Orient, Chine

 Le luxe et sa consommation demeure un sujet permanent d’enquête. Notamment pour les grandes enseignes commerciales européennes qui en vivent et constatent avec inquiétude, le déclin de la clientèle occidentale et un léger repli de la clientèle chinoise. La crise étant passée par l’Europe et les USA, il est clair qu’elle a fait des dégâts. Mais, s’il est une clientèle stable et toujours aussi compulsive dans ses achats, c’est la clientèle du Golfe… Analyse.

 

 

One thought on “LE MEMORIAL ACTe AU SECOURS DES ANTILLES

  1. Nicolas

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.