Touriscopie

QUATRE GENERATIONS TOURISME

 TOURISCOPIE. TABLEAU DE BORD 2015

20676868-bonne-ville-touristique-de-tourisme-a-la-carteA l’heure où nous bouclons ce numéro annuel destiné à apporter un éclairage détaillé sur les quatre générations qui constituent aujourd’hui la population touristique, la France est en deuil. La presse aussi. Le monde « civilisé » également. Il aura suffi de quelques minutes, puis de quelques heures et d’un autre drame, pour faire basculer un pays en proie à une dépression endémique dans un malaise encore plus profond. Celui de l’incrédulité, puis de l’impuissance face à un acte de barbarie inimaginable et insoutenable. Une cinquantaine de coups de feu et 12 personnes à terre dont deux policiers, des journalistes, des dessinateurs de presse. Et, pas des moindres. Ceux de Charlie Hebdo.

Tout un symbole ! Surtout pour la génération du baby boom qui avait cru pouvoir éradiquer les interdits et accéder à la liberté intégrale, en faisant confiance à des avant postes d’une sorte de révolution permanente, celle des esprits libres, dans un pays prônant depuis prés de 250 ans, la liberté, l’égalité, la fraternité !

… Et, la France a cessé de rire. Elle s’est mise à pleurer non seulement sur son présent. Mais sur un avenir qui ne sera pas celui qu’elle avait tenté de construire. Finie la perspective des « lendemains qui chantent ». Ce sont, prédit parmi d’autres, le philosophe Alain Finkielkraut, « des lendemains qui hurlent » qui nous attendent.

Car, plus que des actes barbares, les massacres insensés de Paris qui ont fait de nous tous, instantanément, des « Charlie » traduisent le malaise d’un monde occidental qui, à force de tolérance, s’est pris les pieds dans son propre piège et voit l’étau des guerres d’un autre temps se resserrer sur lui. Comme il se resserre sur des pays autrefois en paix, où malgré les dictatures, on tentait de cheminer vers l’apaisement et l’équilibre démocratique.

Il y a une vingtaine d’années à peine, les sociologues prévoyaient la subsistance, pendant quelque temps encore, de poches de violence. Mais, sur une planète globalement apaisée !

Erreur de la prospective qui n’en finit pas de se tromper à force de vouloir projeter des schémas passés dans le futur. Non. Les trajectoires historiques ne sont pas linéaires et n’apportent pas systématiquement le progrès. L’histoire accomplit des retours diaboliques dans les pires moments de l’épopée humaine. On espérait donc et on espère toujours évoluer vers un monde aux frontières abolies, dans lequel des hommes « heureux » pourront aller et venir, visiter des musées, se dorer au soleil de plages paradisiaques, dévaler des pistes neigeuses, arpenter des routes infinies. Eh bien, encore non ! Le monde pacifié de demain est remis en question. Les poches de violence ne sont pas résorbées. Pire, elles s’étendent et risquent de faire tache d’huile. Ne se prononce-t-on pas de nouveau le mot terrifiant de guerre ?

Les globe-trotters d’aujourd’hui, les jeunes des générations nouvelles qui, à travers la toile, tentent de créer de nouvelles internationales trouvent d’ores et déjà portes closes dans des pays qui pourtant marchaient, il y a peu, dans le bon sens : Pakistan, Syrie, Afghanistan et tant de contrées africaines. Et, ne risquent-ils pas de trouver portes closes ailleurs, y compris sur des continents enfin pacifiés ?

Le tourisme qui n’en finit pas d’afficher les chiffres de sa bonne santé, ne s’attendait pas à cela. Il ne s’attendait pas à trouver sur son passage des individus qui obligent aujourd’hui toutes les générations à marcher unies, en clamant : « Je suis Charlie ».

Comment va-t-il réagir ? Car, il faudra bien réagir. Vite et efficacement.

 

 

Générations Tourisme : 4 générations composant la population touristique décodées par Touriscopie.

Générations Tourisme : 4 générations composant la population touristique décodées par Touriscopie.

Sommaire du Tableau de bord 2015

 Pour chaque génération, sont présentés :

Les événements qui ont marqué leur vie

Les caractéristiques générationnelles

Le contexte touristique où ils ont grandi

Les comportements touristiques

 

• Génération baby-boom. 1950/1965

« Soyons réalistes, exigeons l’impossible »

• Génération X. 1965/1980

« Soyons réalistes, exigeons le possible »

• Génération Y. 1980/2000

« Ne soyons pas réalistes, fabriquons l’impossible »

• Génération Z. Génération Charlie ? 2000/ 2020

« Ne soyons pas réalistes, fabriquons le possible » 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.