Touriscopie

NE TIREZ PAS SUR LE TOURISTE

TOURISCOPIE N°175. Avril 2015

IMG_3258

Dans cette guerre invisible et totalement inégale où, d’un côté on trouve des combattants qui ont peur de mourir alors que, de l’autre se situent des martyres cherchant la mort, certaines cibles sont devenues plus faciles que d’autres. Lesquelles ? En l’occurrence, les touristes. On l’aura remarqué : depuis que des barbares illuminés ont décidé de s’en prendre à l’occident et à tout ce qui touche à la civilisation, le milliard d’humains qui a choisi de se déplacer à travers la planète, n’est pas épargné.  Mais, pourquoi donc ?

Il convient sans doute de préciser que le touriste en visite dans n’importe quel pays du monde, et sur n’importe quel territoire, a deux qualités qui en font les défauts : il est d’une part plus décontracté que dans son quotidien, d’autre part, il est peu informé sur la situation économique et politique du pays qu’il visite. Proie facile, il est aussi et surtout une proie symbolique synthétisant tous les supposés défauts de l’Occident. Tirer sur un touriste, c’est tirer sur un mode de vie et un modèle de développement en passe de se propager sur l’ensemble des continents mais jugé iconoclaste et immoral. Tirer sur un touriste, c’est tirer sur celui qui cherche à découvrir des cultures anciennes et à percer les mystères de l’histoire des autres peuples… Or, au royaume de la barbarie, l’altérité n’a pas droit de cité. L’autre est un ennemi.