Touriscopie

LA FASHION WEEK DU TOURISME EN PANNE DE CRÉATIVITÉ

 Djerba400x300Octobre 2015. Numéro 181 

Tous les ans à la même époque, les professionnels du tourisme aiment à se retrouver porte de Versailles afin d’affirmer leur bonne santé et leur bonne humeur. Déployant leurs bannières, leurs musiques, leurs images… sur des stands plus ou moins imposants, destinations et opérateurs multiplient, dans les allées, poignées de mains, accolades et rendez-vous plus ou moins « éclair », pendant que quelques conférences tentent de faire le point sur les sujets porteurs d’avenir. Mais, à part la planète start-up, la fashion week du tourisme ne semble pas très inventive.

Parmi les conférences, la rituelle conférence du Seto qui constate que l’été a été encore moins rose que prévu pour des destinations victimes du terrorisme. Moins 55% pour la Tunisie et 750 000 clients français de moins en cinq ans ! Autre baisse de performances : la plongée de 32% de la Turquie trop proche de la Syrie, dont la turbulence du président Erdogan prêt à mettre son pays à feu et à sang pour gagner les prochaines élections, ne rassure guère. Tandis que le Maroc pour sa part, à force de vouloir ménager le Coran et les autres livres saints, a du mal à retrouver sa prospérité d’antan : moins 30% !
Et, hélas, ce ne sont pas les paroles réconfortantes de la ministre du tourisme tunisien qui vont changer la donne. Non, Madame la ministre, les pays européens ne sont pas ciblés de la même façon par les terroristes. Non, Madame la ministre, le niveau de sécurisation du territoire européen, n’est pas équivalent à celui du « pays ami » ! Qu’on le veuille on non, nous sommes désormais entrés dans un monde en guerre où le terrorisme peut frapper partout et où le touriste a de bonnes raisons d’avoir peur.
Evidemment, le malheur des uns fait le bonheur des autres, et le sourire des voyagistes est revenu à l’annonce des performances estivales de l’Espagne, du Portugal et surtout de la Grèce qui, après un début d’été secoué par les vents violents de sa politique intérieure, a accueilli plus de 30% de vacanciers européens supplémentaires, solidaires et surtout anxieux de palier la dureté des politiques monétaires européennes subies par le « pays des dieux » !
Autre bonne nouvelle, bien que le bilan du Seto ne représente que la voix d’une partie des agents de voyages, les baisses d’impôts conjuguées avec les baisses des factures de fioul, semble jouer un rôle positif sur les réservations de l’automne et de l’hiver parmi lesquelles, sans être fin devin, les T.O voit grimper au firmament Cuba. Nouvelle étoile des Caraïbes où la nostalgie s’apprête à drainer 80% de touristes français supplémentaires, l’île rouge n’a qu’à entrouvrir ses portes pour démontrer à quel point les paradigmes touristiques sont figés : plages, musique, romantisme révolutionnaire… La demande touristique ne présente guère de surprise !

La disruption au programme

Pour dire sa créativité, l’IFTM a cependant proposé un Travel Hub pour les start up désireuses d’expliquer qu’elles préparent le tourisme de demain. Derrière leurs écrans, de jeunes entrepreneurs dynamiques et optimistes ont essayé de donner la preuve de leur inventivité sur un mode très digital. Fringantes et quasiment seules sur ce salon, en passe de démontrer leur sens du futur, ces start up auraient cependant mérité plus de visibilité. Car, excepté leurs supporters, les partenaires du Welcome City Lab et quelques curieux, il semblerait que les opérateurs touristiques ne rêvent pas encore de disruption. Sans doute parce que les chemins du changement sont encore trop longs pour rencontrer ceux des attentes touristiques qui ont beau évoluer, elles n’en restent pas moins elles aussi plus immuables qu’elles n’en ont l’air.
En fait, de « fashion week », le tourisme français aura toujours du mal à se montrer innovant comme les secteurs de la mode ou du design. Surfant sur ses habitudes, il reste confiné à son entre soi, une vision un peu réduite du monde. Même le tourisme collaboratif n’a pas fait salon. Présent au cours de quelques conférences, on a fait comme s’il n’existait pas ! Drôle de façon de regarder l’avenir.

 

 

One thought on “LA FASHION WEEK DU TOURISME EN PANNE DE CRÉATIVITÉ

  1. Elly

    Excellent tutorial – as a 7K ABS owner, I do7&#821n;t relish doing this one day but having your guide f3e38or the one-man approach I will also have to use is a big help. Thanks!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.