Touriscopie

La peur est normale et respectable

paris11

A peine les atrocités parisiennes avaient-elles eu lieu que la presse, toujours aussi délicate, s’évertuait à passer à l’étape suivante : les comptes et décomptes des annulations hôtelières, des manifestations reportées, des touristes perdus… Comme si seule avait de l’importance cette petite comptabilité mesquine qui ne voit parfois le monde qu’à travers sa calculette. Non, bien évidemment, le secteur touristique n’est pas sans partager les deuils du pays et ses témoignages de sympathie ne manquent pas.

Mais, qui pourrait imaginer que le tourisme n’est pas impacté par des événements tels que ceux que nous venons de vivre ? Une fois de plus, les visiteurs internationaux ont pris leurs distances, suivant les conseils de leurs gouvernements respectifs ou leur propre analyse de la situation. Et, ils ont probablement raison de céder à la peur et à la prudence car, malgré l’envie de tous de résister et de ne pas céder au chantage du terrorisme, il est des moments où la « petite histoire » de chacun conjuguée à la grande Histoire rendent les réactions de bravoure difficile, voire impossible.

Une fois de plus, Paris va donc voir sa fréquentation perdre quelque 10% et puis, comme chaque fois que le terrorisme a frappé, elle reprendra des couleurs dans les mois qui viennent. A moins évidemment d’un nouveau drame.