Touriscopie

Paris : une capitale pas comme les autres

5558fe01acd6f8691aee7a94

Le 25 décembre 2015. Le « black Friday » aura eu plus d’impact sur la fréquentation parisienne que les attentats de janvier 2015. L’OTCP vient de publier des données préoccupantes : la perte moyenne de taux d’occupation est de 24 points. Toutefois un retournement de tendance  semble s’esquisser depuis ce week-end, indique le cabinet Forwardkeys. En fait, toute la question est de savoir combien de temps est désormais nécessaire à un retour de la confiance touristique internationale. Donc, toute la question est de savoir quelle analyse on fait de la situation politique. Deux attitudes oscillant entre deux extrêmes sont possibles : d’une part, certains considèrent que l’on est entré dans un nouveau cycle, une situation à l’Israëlienne dans laquelle chacun s’accommode de la nouvelle donne et continue à vivre, donc à voyager.

D’autres en revanche estiment que l’on est entrés dans une spirale guerrière dans laquelle on se calfeutre en attendant un retour à la normale. Entre les deux, évidemment, toutes les nuances comportementales ont leur place, sachant qu’elles sont profondément liées à la médiatisation qui est faite des nouveaux événements qui occupent l’actualité quotidienne. Sur le plan émetteur, on peut donc très légitimement redouter l’impact d’un nouvel attentat en Tunisie. On peut surtout craindre que le tourisme réceptif soit mis à mal par l’émotion suscitée par l’hommage national rendu aux victimes du 13 novembre et, les images de la France qui seront diffusées dans le monde…

Heureusement, note d’optimisme, certains éditorialistes comme celui de Time Magazine : Naina Bajekal, insistent sur les fondamentaux qui font le charme de la capitale que l’on décrit comme « a city of leisure, open, insouciant, filled with art », une ville où « l’on peut flâner sur un mode philosophique »…

Autre note d’optimisme bine « framçaise » : le voyagiste Fram est sauvé grâce à une décision du tribunal de commerce de Toulouse qui en confie la reprise au groupe Karavel-Promovacances. Ouf !