Touriscopie

DOUCE FRANCE : LES DIX PLAIES

 

IMG_bateau

B° 189. Juin 2016

Après les attentats, les actes isolés de terrorisme, les inondations exceptionnelles, le mauvais temps endémique, les grèves et autres violences de rue perpétrées par de sinistres bougres lors de manifestations ou, pire, lors des match de football de l’Euro, la France n’a plus que deux ou trois nouvelles catastrophes à affronter et il en sera peut-être fini de l’acharnement divin ! Fatigués les Français ont en effet du mal à ne pas se recroqueviller dans leur carapace, afin de tenter d’esquiver les mauvais coups. En quelques semaines, il faut dire que nous avons eu droit à un aperçu en accéléré des tensions à l’œuvre sur la planète. D’Orlando au Royaume-Uni, que ces tensions soient climatiques, terroristes, iédologiques, industrielles, technologiques… elles grésillent en permanence le long des ondes numériques, laissant peu de place à l’optimisme, encore moins à l’espoir. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, il semble de plus en plus clair que, malgré les progrés sociaux indéniables, malgré les belles images d’un futur constellé de prouesses technologiques et scientifiques nous faisant croire en l’avénement du meilleur des mondes, des vents contraires à l’idée même de liberté et de bonheur soufflent de plus en plus fort

Et, même la perspective de prochaines vacances ne semble pas suffire à les contrarier. Car, malgré un tout petit mieux, la réalité économique n’est pas radieuse. Le sera-t-elle pour le secteur touristique qui, par expérience, imagine un rattrapage possible de ses faibles performances durant les mois d’été. Pourquoi pas. Les Français, cette année encore, pourraient s’accrocher à leur territoire au lieu de prendre leur envol vers un ailleurs de plus en plus limité, dominé d’ores et déjà par les performances du tourisme espagnol : +20% pour le moment et de la Grèce qui voit ses réservations croître de 5% à 10% par rapport à une année 2015 qui était déjà une année record. Mais, du côté turque par exemple, on annonce d’ores et déjà des chutes de 40%. En cause la désaffection des Russes, les attentats d’Istanbul. Mais pas seulement, le radicalisme désormais affiché du président turc n’est pas fait pour rassurer. Excédés, le Grecs ont d’ailleurs dénoncé la diffusion sonore du Coran par les haut-parleurs des mosquées de Sultanamet ! Ils sont les seuls.

Evidemment, l’Egypte accablée elle aussi par de nouvelles « plaies » voit l’avenir en gris. Et, malgré une année calme et une sécurité renforcée, la Tunisie ne reprend pas vraiment espoir de voir se remplir ses hôtels. Tout comme le Maroc…près les attentats, les actes isolés de terrorisme, les inondations exceptionnelles, le mauvais temps endémique, les grèves et autres violences de rue perpétrées par de sinistres bougres lors de manifestations ou, pire, lors des match de football de l’Euro, la France n’a plus que deux ou trois nouvelles catastrophes à affronter et il en sera peut-être fini de l’acharnement divin ! Fatigués les Français ont en effet du mal à ne pas se recroqueviller dans leur carapace, afin de tenter d’esquiver les mauvais coups. En quelques semaines, il faut dire que nous avons eu droit à un aperçu en accéléré des tensions à l’œuvre sur la planète.

D’Orlando au Royaume-Uni, que ces tensions soient climatiques, terroristes, iédologiques, industrielles, technologiques… elles grésillent en permanence le long des ondes numériques, laissant peu de place à l’optimisme, encore moins à l’espoir. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, il semble de plus en plus clair que, malgré les progrés sociaux indéniables, malgré les belles images d’un futur constellé de prouesses technologiques et scientifiques nous faisant croire en l’avénement du meilleur des mondes, des vents contraires à l’idée même de liberté et de bonheur soufflent de plus en plus fort.

Excés de pessimisme ? « Est-il minuit dans le siècle ? ». Ce qui me rassure c’est que les 12 professionnels du tourisme que j’ai interviewés dans le cadre d’une recherche prospective à 2050, commandée par la DGE, pour la journée du 7 juin, ont affiché un bel optimisme par rapport au développement sans bavure du tourisme mondial dans les 30 ans à venir. Nous vous invitons à lire ces interviews l’onglet : cahier de tendances  sur le site : http://www.entreprises.gouv.fr/tourisme/entreprendre-et-innover-dans-tourisme-2016

Josette Sicsic

SOMMAIRE DU N° 189 : Débat : un touriste nu. Pages 1 et 2. Futur : 2050, quel sera l’état du monde ? Pages 3 et 4. 2050 : Des destinations inversées. Pages 5 et 6. Tendances : Le brouillage des générations. Pages 6 et 7. Sociologie : Un touriste intemporel. Pages 8,9,10,11,12. Géopolitique : La Chine prépare le futur. Pages 13 et 14. Produits : le futur radieux de l’aérien. Pages 15 et 16. Destination « Darkness ». Pages 17 et 18.