Touriscopie

Une rentrée improbable ?

blphoto-300x200

L’ Euro s’est achevé sans drame. Les J.O de Rio se sont finalement aussi terminés, sans dégâts apparents. Malgré bien des dysfonctionnements, le principale menace a été déjouée. Les actes terroristes nous ont offert une trêve et l’image du Brésil est ressortie gagnante d’une fête dont la planète avait bien besoin. Alimentée par les irresistibles sons et rythmes de la samba et par le sketch du premier ministre japonais déguisé en héros de jeu vidéo, la clôture des Jeux laissera une impression plus positive que prévu. Pour autant, l’institution sportive et ses rapports douteux avec le politique sont probablement et durablement sur la sellette. Qui aura envie de relever le flambeau et d’engager des dépenses colossales dans une manifestation exigeante, complexe ? D’autant que le surplus de touristes internationaux reste stable par rapport au Mondial, environ un demi million.

Alors qu’en France, la rentrée des classes bat son plein et que les bilans exacts de l’été vont tomber et susciter des grincements de dents de la part des professionnels, il est clair que l’industrie touristique ne peut pas faire l’économie d’un changement d’habitudes, notamment en matière de mises en place de mesures de sécurité draconiennes. Sans cela, comment attirer des touristes craintifs qui, de plus, voient la xénophobie monter vis à vis des migrants syriens ou vis à vis, ce qui est pire, d’émigrés asiatiques sauvagement assassinés par des jeunes décérébrés. Car, le danger vient également de la violence générale qui insidieusement s’installe gangrène nos sociétés occidentales alors qu’elles affichent les conditions de vie les plus attractives de la planète. Mais, comment faire passer le message à un touriste qui a l’embarras du choix et n’a qu’à se pencher sur son écran d’ordinateur pour acheter en quelques clicks un voyage ?

Ainsi, peu à peu, les flux touristiques changent d’habitudes et de destinations et entament des processus inévitables de modifications de l’offre locale. Les Européens se voient remplacés par d’autres nationalités et peu à peu pourront se sentir écartés d’un univers qu’ils avaient modelé à leur image.

 

SOMMAIRE. N°191. Septembre 2016

Débat : Le touriste a mauvaise presse. La touristophobie prend du galon. Pages 1 et 2.

Les touristes humanitaires sur la sellette. Un tourisme ambigu. Pages 3 et 4.

Tendances : Le collaboratif uniformise le tourisme. Il prétendait le personnaliser. Pages 5,6

Marchés : Tourisme rouge ou blanc : Chine et Russie, l’entente cordiale. Pages 7 et 8.

La Tunisie se débrouille sans nous :   Pages 9 et 10

Produits : La culture fait-elle du bien ? La musique surtout. Pages 11 et 12

Architecture “moderne”, l’engouement. Le succès de la villa Cavrois, pour l’exemple. Pages 13,14,15,16