Touriscopie

TOURISME : L’ INCONSTANCE

 

befikre-poster

Numéro 192. Octobre 2016

Les bombardements sur Alep auxquels contribuent largement la Russie suscitent fort peu de révolte dans l’opinion, désormais habituée à voir le Moyen-Orient se déchirer et la Syrie agoniser. Egoïstement, ce nouvel épisode d’un conflit impossible ne réchauffe pas les relations entre la France et la Russie et nous ne verrons sans doute pas beaucoup de touristes russes dans les rues de Paris ou de Nice tant que le président Poutine n’y sera pas accueilli, avec cordialité. En fait, la menace djihadiste et ses horribles accomplissements qui ont certes éloigné bon nombre de touristes de la France et l’empêcheront cette année de clamer son excellence en matière de tourisme, n’expliquent pas tout. Les relations internationales de notre pays avec bon nombre d’ambassades sont bien évidemment des accélérateurs ou ralentisseurs touristiques. Pour en revenir à la Russie, elle a réussi à saigner à blanc le tourisme turc en rapatriant ses ressortissants (environ 4,5 millions) avant de changer de position et de renouer ses relations avec R.T Erdogan qui a mis le pays au pas, en se livrant à des purges historiques. D’une péripétie géopolitique à l’autre, le visage de la planète tourisme change donc du tout au tout.

Mais, quand on assiste à une chute régulière par exemple des clientèles italiennes en Ile-de-France, ne doit-on pas également rechercher, dans la situation économique d’un pays, la cause d’une désertion ? A trop vouloir attribuer aux menaces terroristes la responsabilité quasi entière des difficultés du tourisme français, on minimise d’autres facteurs, notamment les économies en berne des pays de l’Union Européenne et des USA et les difficultés d’une jeunesse rejetée du monde du travail, ayant toutes les peines du monde à joindre les deux bouts. On oublie aussi que la situation économique de la France peine à se rétablir. La dernière note de conjoncture de l’Insee n’est pas rassurante (voir page…). Quant au Brexit, n’a t-il pas fait chuter la livre sterling et rendu les Britanniques plus pauvres, comme l’indique le quotidien « The Guardian » ?

Même en Chine, les temps changent et les habitudes de consommation avec. En revanche, certaines destinations comme Cuba par exemple qui a accueilli 3,5 millions de touristes et entend progresser rapidement, notamment grâce à l’arrivée des Russes, des Chinois et des Américains, d’autant que 110 vols par jour relieront l’île aux USA dans les mois qui viennent, dont 20 sur La Havane ! Le Mexique gagne également des arrivées, tout comme l’Espagne d’ailleurs qui n’a jamais désarmé sur le plan promotionnel ! Pendant que le tourisme européen se détricote en partie, le tourisme de certaines parties du monde se réveille. Rien de plus normal !

Mais, terminons par une nouvelle nettement plus douce : notons que la France a décidé de miser sur le tourisme indien, en augmentation de plus de 45 %, avec 500 000 arrivées et a choisi de confirmer ses performances avec le soutien d’un film entièrement tourné à Paris : Befikre, dont on attend une diffusion massive dans le pays. Tous les jours, ce sont en effet environ 14 millions d’Indiens qui fréquentent les salles de cinéma ! On peut donc espérer capter une public et lui donner envie de venir passer ses vacances à Paris.

Josette Sicsic

SOMMAIRE. N° 192. Octobre 2016

 Marchés : La Chine vire au vert

En lisant la presse chinoise durant les dernières vacances autour du National Day, on apprend toutes sortes de choses sur les évolutions du tourisme chinois. Evolutions particulièrement rapides, non seulement sur le tourisme domestique mais aussi international. On y apprend surtout que les Chinois sont en train de rattraper les Occidentaux en matière de goûts et d’aspirations touristiques et que, pollution oblige, leurs goûts virent au vert.

Marchés : L’explosion attendue des chrétiens de Chine

Les prédictions selon lesquelles le nombre de chrétiens en Chine pourrait atteindre 250 millions en 2030, ne sont pas une plaisanterie. Si elles se révèlent justes, elles feront de la Chine l’un des plus gros réservoirs de chrétiens du monde. Et, de bons chrétiens, fidèles et pratiquants. Des informations bonnes à connaître pour les destinations de tourisme religieux !

Marchés : Les seniors, un tourisme en bonne santé

Si les départs en vacances constituent un excellent indicateur sur la santé d’un pays, la France ne se porte pas si mal. Selon une grande étude d’Eurostat, sur les plus de 65 ans, alors que ce tourisme pèse environ 20% de l’activité touristique des pays de l’Union européenne et 65 milliards d’euros, en France, il représente 25%. Une excellente occasion de revenir sur ce tourisme.

Débat : Les effets secondaires du collaboratif

On l’a dit et redit, l’hébergement collaboratif constitue une concurrence pour l’hôtellerie et résidences locatives traditionnelles. Rien de plus normal. Il contribue aux problèmes de gentrification des centres villes et exaspère les autorités locales, on le sait aussi. Mais, d’autres conséquences plus insidieuses à moyen terme se profilent et pourraient continuer de polluer l’ambiance de certains territoires touristiques. Où en est-on ?

Sociologie : On connaît mieux les petits Z

Ils sont nés dans les années 2000. Ils commencent donc à grandir et à dévoiler leurs premiers comportements générationnels. Enfants des écrans et de la mobilité, ils sont les touristes de demain. Mais, qui sont-ils et surtout qui seront-ils ? Analyse.

Tendances : Génération Y : une génération déprimée

On les dépeint volontiers comme des gagnants, hyper narcissiques, surfant sur les vagues du Web avec de plus en plus de dextérité, ouvrant les portes du futur d’un coup d’épaule décidé, communiquant avec le monde entier dans un immense élan de fraternité… Eh bien, non. Les Y sont trompeurs. Ils ne vont pas aussi bien qu’on le croit : au niveau de l’Union européenne : 22% d’entre eux cherchent un emploi ! Voilà sans doute pourquoi, ils cherchent aussi à réinventer une autre forme d’économie et de tourisme et de société. Focus sur trois pays.

Produits : Afrique de l’ouest : Micro et maxi tourisme

Comment relancer le tourisme en Afrique ? Est-il tout simplement susceptible d’être relancé ? A l’heure où l’on attend une explosion démographique et économique de ce continent, la question mérite d’être posée à travers le cas du Sénégal dont le tourisme, aujourd’hui, se remet sur les rails et tentera de satisfaire le réel « besoin » d’Afrique qu’éprouvent toujours bon nombre de « bronzés ».