Touriscopie

UN TOUT PETIT MONDE QUI NE TOURNE PAS ROND

           NUMÉRO 197. Février- Mars 2017

48744705 - vector illustration of a bomb with world map and match in fire

Avec en toile de fond une actualité pour le moins répétitive et non moins dangereuse, les candidats à la présidence n’ont pas vraiment fait recette dans les médias nationaux sur la thématique du tourisme. Une fois de plus, les rumeurs et autres incohérences de la vie politique ont anéanti en partie les échos d’un secteur qui, plus que jamais, devrait être privilégié. Mais, pas n’importe comment. D’autant que le monde et les pays fréquentables sont de moins en moins nombreux alors que l’envie de fuir est de plus en plus forte…

Objectif : 110 millions de touristes pour le candidat d’En marche !  La course à la quantité repartirait de plus belle à l’heure où elle devrait ralentir le rythme ? Bon ! Créer de l’emploi, pour Les Républicains, par la voix de JP Raffarin très impliqué sur ce sujet dans sa région, voilà qui est plus audible. D’autant que l’ancien premier ministre entend en cas de victoire, rattacher le tourisme au nouveau premier ministre ! Mais, pourquoi ne l’a-t-il pas fait en son temps ? Bizarre ! Augmenter le salaire minimum pour permettre aux Français de repartir en vacances, c’est là une facette du projet de JL Mélenchon… Sauf, que ce candidat a peu de chance de mettre son programme à exécution. Dommage !

… En fait, par les temps qui courent, l’avenir même proche, n’offre aucune visibilité. Ce qui n’est pas sans faire naître, au sein de nos sociétés, un sentiment redoutable que le politologue Brice Teinturier traduit par : « Plus rien à foutre ». Une attitude qui a engendré une nouvelle catégorie de citoyens : les « PRAF » !