Touriscopie

« IL N Y AURA PAS DE PLANETE B »

17119524_custom

Juin 2017. Numéro 199

Que retenir des quelques semaines passées ? En France, des élections présidentielles et législatives pour le moins inédites permettent de pousser un soupir de soulagement. Ce qui n’est pas le cas outre-Manche où le faible score de la première ministre ralentit la sortie de l’Union européenne d’une Grande-Bretagne d’ores et déjà économiquement affaiblie. Les attentats tout aussi meurtriers d’un pays à l’autre comptent pour leur part parmi les événements les plus navrants à l’heure où une météo on ne peut plus clémente incitait les Européens à renouer avec l’envie de faire la fête. Autres côtés sombres de l’actualité : la bataille de Rakka qui n’est pas encore gagnée, les migrants qui meurent en Méditerranée, les opposants russes ou turcs arbitrairement emprisonnés tandis que les excès du président américain continuent d’empoisonner la vie d’une grande partie de l’humanité… Non, les lendemains qui chantent ne sont jamais garantis !

En sortant des accords de Paris, le chantre de l’”America first” a ajouté une erreur de plus à son palmarès déjà bien garni. Par ce geste irresponsable, il n’a certes pas stoppé un processus fondamental pour l’avenir, mais il a contribué à creuser les divisions là où il y avait un consensus. Alors que le monde bi polaire de l’après guerre s’était réconcilié, une nouvelle bipolarité s’installe dont on se serait bien passé. Trump est bel et bien en train de diviser le monde entre les partisans de la protection environnementale et leurs adversaires conservateurs. Le camp du progrès perd pied, et, paradoxalement c’est la Chine, un pays totalitaire qui se construit une stature internationale en prenant la tête d’un combat dont elle sera la grande bénéficiaire. Le monde a donc un nouveau leader, pour le moins inattendu sur lequel notre regard va insensiblement changer.Qu’on le veuille ou non, les imaginaires évoluent de plus en plus rapidement, noyés sous les flots des clichés numériques dont l’humanité se contente pour suivre l’actualité à défaut de la comprendre.

Mais, cette nouvelle division du monde se traduit aussi à l’intérieur des USA où les “green states” entendent se démarquer des prises de position de Washington. Le premier, l’état d’Hawaï a annoncé rester dans les accords de Paris. La puissante et très “green” Californie en prend aussi le chemin… alors que d’autres prennent la direction inverse.

In fine, un président “tweeteur” instable et absurde est en train de balkaniser le monde en s’insurgeant non pas contre le réchauffement climatique dont nous subissons tous les jours les assauts mais contre le combat mené contre ce fléau.Entre ses décisions rétrogrades et ses bouffonneries permanentes, il semble tout mettre en œuvre pour réussir l’impossible : écarter la présidence américaine de la marche du progrès dans le monde” écrit un éditorialiste.

N’écarte-t-il pas par la même occasion l’une des dernières possibilités qu’il nous reste de stopper les dommages subis par notre planète, à l’heure même où nos sociétés découvrent que l’ensemble du vivant est solidaire, qu’arbres et plantes, insectes et animaux ont des comportements, des sentiments, des émotions semblables à celles des humains.

Nous sommes en train de trouver un terrain d’entente et de compréhension mutuelle avec notre environnement et ses habitants, lequel est porteur d’apaisement… Hélas ! Ce terrain se dérobe sous nos pieds. “Il n’y aura pas de plan B, ni de planète B” ont pourtant clamé certains. Et le secteur touristique en cette année proclamée par les Nations Unies “Année internationale du tourisme durable” ne fait probablement pas les efforts indispensables pour atténuer le drame en cours. Quelles sont les destinations ayant placé la protection de l’environnement en tête de leurs préoccupations ?

Le Costa Rica, la Namibie, le Bhoutan… C’est peu et c’est dire à quel point nous devrions faire preuve d’un peu plus de conviction, de maturité et de dynamisme pour atténuer les catastrophes que nous sommes en train de provoquer. On ne pourra pas dire que l’on ne savait pas ! A moins qu’un nouveau ministre de l’environnement ne nous le rappelle de temps en temps et agisse par la même occasion !

Josette Sicsic

Sommaire du Numéro 199. Mai/juin 2017

 Comportements : « Tourist unfriendly ». Pages 1,2,3,4.

Repères  : Nos prochaines vacances : qu’en ferons nous ? Pages 5 et 6.

Comportements : Le bien-être : nouvel âge. Pages 7 et 8

Tendances : Les vacances illimitées : un nouveau concept. Pages 9 et 10.

Tendances : Nouveaux divertissements créativité, convivialité, hédonisme. Pages II et 12.

Tendances : Les festivals : de grands classiques en mutation. Pages 13 et 14.

Produits : La démesure à la chinoise : Hainan. Pages 15 et 16.

Produits : Destination Forêts. Pages 17, 18,19, 20