Touriscopie

PLAIDOYER POUR UN TOURISME MUSICAL

couverture musique.

A L’AVENIR, LE TOURISME S’ECOUTERA AUTANT QU’ IL SE REGARDE

Dans un monde saturé d’images, le tourisme offre son lot de clichés en exploitant à fond son patrimoine bâti et naturel. Paysages, monuments anciens et contemporains, musées… Les territoires touristiques sont entièrement dévoués au regard et à la vue. En revanche, l’ouie, très sollicitée par des bruits de toutes sortes dont certains constituent de véritables nuisances, est rarement invitée à participer à la découverte touristique. Les outils de promotion, brochures, livres ou sites internet sont silencieux. Pourtant, le patrimoine sonore naturel de la planète est immense tandis que le patrimoine musical de l’humanité l’est tout autant. De plus, toutes les études réalisées à travers le monde indiquent que l’écoute et la pratique musicale arrivent en tête du hit parade des loisirs universels…Sans compter le fait que la musique adoucit les mœurs !

Dans un tel contexte, pourquoi le tourisme ne fait-il pas un usage plus abondant des sons, ceux produits par les oiseaux et ceux produits par la totalité des peuples du monde ? En bref, pourquoi la musique n’est-elle pas mieux exploitée à des fins touristiques et, pourquoi la France surtout, terre de chansons, n’a pas mis en avant cette facette de ses talents et de son art de vivre ?

A l’heure où le Printemps de Bourges ouvre ses portes pour la quatrième décennie consécutive et démontre les capacités des festivals à focaliser l’attention des médias, il nous semble que la question concernant la sous utilisation de la musique sur le plan touristique est d’autant plus incontournable que bien des destinations concurrentes de la France ont fait de leur patrimoine musical l’une des locomotives de leur tourisme. C’est le cas de l’Irlande, du Brésil, de la Jamaïque, de l’Argentine ou plus près de l’Italie, de l’Autriche, de l’Espagne et de ses routes du flamenco, du Royaume-Uni et de sa pop musique, et de tant d’autres sites qui ont su tirer parti de la sépulture d’un artiste, de sa vie, ou de sa port, en lui consacrant musées, festivals, circuits…

Pour mettre en valeur cette problématique et dynamiser la réflexion sur le tourisme musical et ses immenses possibilités, nous venons de publier aux éditions l’Harmattan : « En avant la musique » ou les « relations complexes entre musique et tourisme ». Un livre exploratoire d’une problématique qui sera sans doute à l’avant garde du tourisme de demain.

www.editions-harmattan.fr

 

SOMMAIRE DU NUMERO 206. AVRIL/MAI 2018

Alerte : Tourisme et droits de l’homme, l’incompatibilité continue. Pages 1, 2,3,4

Alerte : Tourisme de masse, le temps des solutions. Pages 5,6,7,8,

Futur : Circulez, vous êtes notés ! Pages 9,10

Tendances : L’herbe et les plantes pensent. Pages 11,12

Tendances : Le clonage des animaux au service du tourisme. Pages 13,14

Stratégies : D’un meilleur usage des sons et de la musique. Pages 15,16

Comportements : Pourquoi fait-on du sport ? Pages 17,18

Comportements : Psychologie culturelle et inter culturelle. Pages 19,20