Touriscopie

Futur du tourisme

LE FUTUR DU TOURISME FAIT RECETTE

LE FUTUR DU TOURISME FAIT RECETTE

huvafen-fushi042

Que penser d’une société préoccupée par son présent , oublieuse de son passé mais obsédée par son futur ?

Par les temps incertains que nous traversons, le secteur touristique comme les autres, vit au rythme de ses innovations ou prétendues innovations et porte un regard particulièrement attentif sur les surprises que pourrait lui réserver le futur.

Surprises bonnes ou mauvaises d’ailleurs mais surprises tout de même lui permettant d’ores et déjà de se ranger en ordre de bataille pour aller conquérir de nouvelles destinations, de nouveaux marchés, peut-être même quelques parcelles d’espace… A des allures de plus en plus accélérées, dans des véhicules robotisées, le regard et les sens enfouis dans l’irréalité d’une réalité virtuelle omniprésente… Intelligence artificielle, robots, objets connectés mais aussi vêtements intelligents, nourriture imprimable, restaurants du quatrième type, montagnes, rivages et îles artificiels, villes méconnaissables à force d’être « smart »… Le tourisme a-t-il un futur et lequel ? Et, le touriste dans tout cela, quel visage aura-t-il ?

… Pour tenter de lire les pages de l’Atlas de l’avenir, deux manifestations dés ce printemps vont esquisser quelques réponses :

Le 19 et le 20 mai, les premiers entretiens du tourisme du futur à Vixouze, dans le Cantal, réuniront une imposante palette de spécialistes de tous horizons :  www.lesentretiensdevixouze.com

Le 7 juin, la Direction générale des entreprises organisera une journée consacrée à l’innovation et l’entreprise, à laquelle Touriscopie participera en tant qu’intervenant sur la séance inaugurale.  Programme et inscription : http://www.entreprises.gouv.fr/tourisme/entreprendre-et-innover-dans-tourisme-2016

Les start-up devraient relire Epicure

Les start-up devraient relire Epicure

images-1

La dernière promotion du Welcome City Lab – www.welcomecitylab.com- reflète en partie les besoins non satisfaits du côté des touristes. C’est son mérite. D’ailleurs, même les start-up non sélectionnées fournissent un éclairage sur les petites idées qui pourraient devenir de grandes « licornes », soyons ambitieux, et simplifier la vie des touristes !

Par exemple : les recherches autour de la problématique du « bagage du dernier jour » dont on ne sait que faire quand on doit quitter son hébergement et qu’on a un avion tard le soir, ne sont pas inutiles. Tout le monde ne séjourne pas à l’hôtel, les consignes sont rares. Donc « Gustave » pourrait s’en occuper.

Les tâtonnements autour du moyen de lutter contre les faux avis ont aussi leurs chances de se révéler un jour indispensables. C’est le but de : www.tripnlive.com qui propose une appli permettant à tout client d’un hébergement de réaliser un petit film standard et de le poster pour montrer la réalité, sans ambiguité… Mais, le pari et loin d’être gagné.
Les projets déjà très avancés concernant la possibilité de régler en groupes des billets de transport sans qu’il y ait une avance de trésorerie de la part d’un membre du groupe, vont pour leur part, dans le bon sens. Plusieurs start-up s’en occupent.

Objets et touristes connectés

imagesEn 2020, chacun d’entre nous; dans les pays occidentaux s’entend, sera connecté à 6,5 « objets » alors qu’en 2010, on était connecté à 1,8 objet. A en croire les prospectivistes, les objets connectés sont l’avenir « proche » de l’homme et le transhumanisme, son futur un peu plus lointain. En peu de temps, force est de constater que la robotique et ses performances n’étonnent plus personne, même si certains s’en passeraient bien. Quant à l’idée d’avoir une puce sous la peau capable de mesurer votre tension artérielle et le nombre de calories que vous dépensez en marchant, elle est d’une étrange banalité.