Touriscopie

TABLEAU DE BORD 2016

 

 printcomp.aspx

LES GRANDS DÉBATS DU TOURISME

Ce numéro a été réalisé, à l’occasion de leur dixième anniversaire, avec  la participation des bloggers de : 

 www. etourisme.info

Un site qui publie tous les jours un article de veille, d’enquête, d’analyse sur le numérique dans la sphère touristique, principalement institutionnelle, en France et à l’étranger et qu’il est aussi fondateur de rencontres comme les Franco-Belges-Québécoises.

 

Cette année, le Tableau de Bord de Touriscopie a délibérément choisi d’éviter d’évoquer l’année passée et l’année à venir en termes de « tendances ». Effet de mode ? Volonté de se démarquer des trop nombreuses « tendances » déversées partout sur le Web qui se targuent toutes de nouveauté ? En partie.

En fait, nous avons surtout eu à cœur, d’examiner des indicateurs fiables comme la géopolitique, l’économie, l’environnement, les évolutions technologiques, les mutations culturelles et celles de l’information, afin de dégager des problématiques essentielles pour le secteur touristique.

Certes, tous les débats n’ont pas la même urgence, certains sont même déjà en cours. Mais, il nous a semblé que quelques vaguelettes passées inaperçues dans les flots de l’actualité, sont bel et bien porteuses de prises de conscience et de discussions capables de faire évoluer le secteur touristique dans le bon sens et de le remettre à l’endroit.

Pour nous aider dans cette démarche, nous avons surtout et pour la première fois, à l’occasion de leur dixième anniversaire, sollicité la participation des « bloggers » de etourisme.info. Des pros qui, depuis une décennie, suivent l’actualité du tourisme numérique, au quotidien, grâce à leur newsletter etourisme.info, que nous vous invitons à suivre. Nous les en remercions.

Josette Sicsic

Voici le sommaire de ce numéro hors série : 184/185. Décembre 2015/ Janvier 2016

• Une économie chahutée : Un tourisme passible de crise. Josette Sicsic

Alors que quelques pays, et non des moindres, ont affiché des reprises énergiques en 2015, la plupart des économistes ne font pas preuve d’optimisme par rapport à l’année à venir. D’autant que la Chine a très mal commencé l’année. Comme en 2007, les Cassandre semblent être de retour. On évoque volontiers une « re crise ». Le tourisme pourrait donc bien souffrir.es économies nationales et internationales jouent un rôle qui est majeur sur les flux touristiques. L’économie numérique quant à elle ne crée pas vraiment d’emplois et l’économie collaborative qui en découle, non plus.

• Quand le ciel de l’actualité s’assombrit : Le tourisme tremble. Josette Sicsic

A l’heure où des frontières se referment et où le terrorisme fait trembler les démocraties, le tourisme, porteur de paix et de liberté est l’une des premières victimes de ce nouvel ordre du monde. Obligé de s’adapter en permanence à une toute nouvelle donne, il doit faire preuve d’une grande flexibilité. Fort heureusement, quelques frontières semblent s’entrouvrir …

 • Climat et tourisme : L’état d’urgence. Le temps de l’action. Josette Sicsic

L’ année 2015, sur le plan environnemental, aura été avant tout l’année du climat et des efforts de 165 pays pour tenter de réduire à un petit degré et demi la hausse des températures. Opération réussie. Mais, cet accord ne devrait pas occulter la ténacité de la vague climato sceptique, laquelle durcit ses positions et l’indifférence étonnante d’une partie de la population par rapport à la montée en puissance des risques. En première ligne, le tourisme a du souci à se faire…

• Le transport se réinvente : La tentation écologique. François Perroy

Air, terre, mer, bientôt espace…Croisières, rail, avion, automobile, autocars… bientôt fusées ! Totalement lié à l’univers du voyage, le transport est donc le premier accusé en matière d’émissions de gaz à effets de serre. Pour autant, il est en pleine mutation. Dans le domaine de l’automobile surtout sur lequel nous nous concentrons dans cette rubrique.

• Quand le tourisme devient numérique : Il « disrupte ». Jean Luc Boulin. Josette Sicsic

On aurait assez tendance à oublier que l’univers touristique se construit sur des territoires dont on fait des destinations, des bâtiments dont on fait des hébergements, des routes, des rails, des aéroports, des ports, des musées…Depuis quelque temps, le devant de la scène est plus occupé par les géantes de l’économie collaborative et par les petites start-up, pleines de bonnes intentions, que par des opérateurs traditionnels qui investissent des centaines de millions dans l’offre touristique. Où cela va-t-il nous mener ?

• L’offensive des robots : La science fiction à l’épreuve du réel. Ludovic Dublanchet

Les robots humanoïdes ne font désormais plus partie du domaine de la science fiction. Intégrés dans notre paysage contemporain, ils sont visibles partout, et ils font l’objet d’un optimisme démesuré de la part de leurs créateurs. Capables de remplacer des humains dans certaines fonctions d’accueil, ils font leurs tout premiers pas dans le secteur touristique. Pour le meilleur ou le pire ?

• Les objets connectés débarquent : Les datas au service du marketing. Jean Luc Boulin

Nouveau dada des médias, des Geeks et d’une très vaste gamme de professionnels, l’Internet des objets ou l’IoT, ou l’ Internet of Things, est souvent qualifié de Web 3.0. En fait, derrière ce voca- ble, se cache une multitude d’objets capables de communiquer entre eux et de véhiculer par la même occasion, d’énormes sommes de données sur leurs utilisateurs. Car, c’est bien de cela qu’il s’agit aujourd’hui : les objets connectés constituent une très puissante machinerie mise au service du marketing.

• Malaise dans la culture : Le tourisme en émoi. Josette Sicsic. Sarah Herbeth

L’activité touristique se nourrit en très grande partie de culture. Culture académique, classique ou culture populaire, culture historique voire préhistorique ou contemporaine. Mais, fleuron du génie humain, la culture est aujourd’hui en partie, menacée elle aussi par de nouvelles formes d’obscurantisme. Le tourisme court donc des risques qu’il ne devrait pas négliger.

• Les excès de l’information : Les égarements probables du touriste. Josette Sicsic

Le temps béni où l’information se diffusait de façon verticale depuis des professionnels vers leurs utilisateurs, est bel et bien révolue. Le numérique et la révolution du Web2.0, les réseaux sociaux et autres blogs… permettent à tout un chacun de devenir producteur de contenus, voire de médias. Un bien pour la démocratie et le pluralisme de l’information, mais qui n’est pas sans causer des nuisances nouvelles et préoccupantes, aux mêmes démocraties. Sans compter que c’est l’ensemble des systèmes et structures d’informations tels qu’ils avaient été conçus et fonctionnaient depuis l’après guerre qui sont remis en question. L’information touristique n’est pas épargnée.

Contact : touriscopie@gmail.com